Rendez-vous avec les Galanteries parisiennes

Voici quelques membres des Boréades de Montréal, une... (Photo courtoisie)

Agrandir

Voici quelques membres des Boréades de Montréal, une formation qui donnera un concert ce soir, à la chapelle Saint-Cyriac. Intitulé Galanteries parisiennes, cet événement mettra en relief la musique de chambre créée en France au 18e siècle.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Les Boréades de Montréal, auxquels se joindra la violoniste Laura Andriani, clôtureront la saison 2015-2016 des Concerts de la chapelle Saint-Cyriac, aujourd'hui.

Les sept musiciens exploreront le répertoire baroque sous l'angle des Galanteries parisiennes.

On peut dire que la salle du secteur Lac-Kénogami aura droit à une primeur, puisque le même programme sera proposé mardi, au Musée des Beaux-arts de Montréal. Il comprend des oeuvres de Jean-Marie Leclair, Louis-Gabriel Guillemain, François-André Danican-Philidor, Pierre-Gabriel Buffardin et Jean-Baptiste Quentin.

«Il s'agit d'un gros concert et il faut signaler qu'il aura lieu à 20h, plutôt qu'à 14h, comme c'est notre habitude», note la coordonnatrice du comité organisateur, Sylvie Brassard. Ce changement découle du fait que ce matin, le fondateur des Boréades, Francis Colpron, a un engagement à Québec.

Pour décrire l'esprit qui anime les Galanteries parisiennes, les Boréades comparent la musique de chambre créée en France, au 18e siècle, à une conversation entre personnes civilisées. Ils évoquent le dialogue entre les instruments, proche de «la plaisanterie fine et délicate» que Casanova aimait retrouver dans ses échanges avec les Français.

Dans ce cas-ci, on sollicitera la flûte traversière, la viole de gambe, le clavecin, l'alto, le violon et la contrebasse. Leurs interventions seront magnifiées par l'acoustique remarquable que génèrent les murs centenaires de la chapelle.

C'est le cadre idéal pour de tels événements, ce qui explique la vente de 175 abonnements cette saison. Le nombre demeure constant d'une année à l'autre, mais le comité organisateur précise qu'à chaque rendez-vous, une cinquantaine de billets demeurent disponibles à la porte, au coût de 20$ l'unité.

«Nous faisons le nécessaire pour accueillir tout le monde», confirme Sylvie Brassard. Elle invite donc les personnes intéressées par ce programme à se pointer ce soir, à la chapelle. Les mélomanes peuvent également réserver en téléphonant aux numéros 542-0186 ou 695-5220.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer