Un nouvel orgue à Saint-Raphaël

Respectivement directeur musical, président et secrétaire du Choeur... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Respectivement directeur musical, président et secrétaire du Choeur Saint-Raphaël, Jocelyn Claveau, Réjean Couture et Guy Desbiens posent en compagnie du facteur d'orgue Luc Lessard, avec qui ils ont piloté le déménagement du Casavant du Séminaire Marie-Reine-du-Clergé. La photo permet d'en apprécier les dimensions, ainsi que la beauté du buffet réalisé par l'ébéniste Gaston Bergeron.

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Coté
Le Quotidien

Si on voulait faire un jeu de mots facile, on parlerait d'un choeur qui a du coeur.

Fier du travail accompli avec la collaboration du... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Fier du travail accompli avec la collaboration du Choeur Saint-Raphaël, Luc Lessard affirme que le nouvel orgue installé dans l'église jonquiéroise possède des qualités qu'apprécieront les paroissiens, autant que les personnes qui s'y rendront pour assister à un concert. Il compte 16 jeux, dont un qui a été prélevé sur l'instrument de marque Providence qui a rendu l'âme après plus de 50 ans de loyaux services.

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

L'organisme en question est le Choeur Saint-Raphaël et ses 43 membres ne se contentent pas de chanter. Ils ont permis à la paroisse jonquiéroise d'acquérir l'orgue de 16 jeux qui, jusqu'à tout récemment, résonnait dans la chapelle du Séminaire Marie-Reine-du-Clergé située dans le secteur Métabetchouan.

Cet instrument conçu par la firme Casavant remplace le modèle Providence qui fut irrémédiablement endommagé lorsque le conseil de fabrique a réduit le chauffage à l'intérieur de l'église. Reconnaissant son erreur, il a promis de ne plus laisser une telle chose se produire, ce qui a ouvert la porte au projet piloté par le choeur.

Après avoir envisagé le déménagement de l'orgue de l'église Christ-Roi, puis celui de la chapelle du Bon-Pasteur, deux instruments qui étaient disponibles à Chicoutimi, le groupe a jeté son dévolu sur le Casavant de Marie-Reine-du-Clergé. Il était disponible gratuitement et correspondait aux besoins de la paroisse.

«En février, on a débâti l'ancien orgue et conservé les bonnes pièces. Puis, on s'est retroussé les manches parce que les tuyaux du Casavant étaient emprisonnés dans une cage de ciment, à 80 pieds de la console. Pour embarquer là-dedans, il fallait être un peu fous», raconte le facteur d'orgue Luc Lessard en souriant.

C'est lui qui a installé l'orgue à Saint-Raphaël, où on a dû refaire le plancher et construire un buffet sur mesure. La structure en bois, très jolie, se dresse désormais dans le jubé. Elle a été réalisée à titre bénévole par l'ébéniste jonquiérois Gaston Bergeron.

Mobilisation exemplaire

Luc Lessard a déménagé 16 orgues et il affirme qu'aucun de ces projets n'a mobilisé autant de gens que celui de Saint-Raphaël, et ce, toujours avec le sourire. Non seulement ont-ils investi de l'huile de bras, mais c'est à eux que revient le mérite d'avoir trouvé du financement, puisqu'il n'était pas question de solliciter la fabrique.

«Il fallait trouver 15 000$ et grâce à notre partenariat avec la Villa Jonquière, nous avons amassé 10 000$», se réjouit le président du choeur, Réjean Couture. Parfois en chantant, parfois aussi en participant à des activités comme un bingo et, bientôt, un lave-auto, lui et ses camarades ont couvert une grande partie des frais encourus.

Des dons totalisant 5000$ ont été recueillis simultanément, si bien qu'on commence à parler d'un surplus. «L'argent qui n'aura pas été utilisé ira directement dans un compte spécial de la fabrique. Il ne pourra servir qu'à Saint-Raphaël», précise Réjean Couture.

Un jeu de trompettes

Ceux qui ont l'oreille musicale remarqueront la présence d'un jeu de trompettes sur la nouvelle acquisition du choeur. Ce qui est moins apparent, c'est sa provenance, le fait qu'il a été prélevé sur l'ancien instrument, le Providence installé en 1961. «Ça donne beaucoup d'éclat», fait valoir Luc Lessard.

À propos des perspectives d'avenir de l'église, par ailleurs, les membres du choeur affichent un optimisme prudent. Le directeur musical de la formation, Jocelyn Claveau, invoque le feu vert donné par l'évêque du diocèse de Chicoutimi, monseigneur André Rivest, pour justifier les efforts consentis dans les derniers mois.

«S'il a donné son accord au déménagement de l'orgue, c'est que dans son esprit, il n'est pas question de fermer l'église à brève échéance, énonce-t-il. En plus, la messe du dimanche, célébrée à 11h, n'attire jamais moins de 200 personnes. Les gens demeurent attachés à Saint-Raphaël.»

Un concert inaugural gratuit le 7 mai

Un concert tenu le 7 mai à 20h, en l'église Saint-Raphaël de Jonquière, mettra en relief les qualités de l'orgue installé récemment. Accessible gratuitement, cet événement tenu en présence de l'évêque du diocèse de Chicoutimi, Monseigneur André Rivest, est chapeauté par le Choeur Saint-Raphaël, qui en profitera pour interpréter deux pièces.

Pour tirer le meilleur du Casavant, on a invité l'organiste Marie-Hélène Greffard, originaire de la région de Québec. Elle qui avait séduit les mélomanes l'été dernier, lors d'une sortie effectuée en l'église Saint-Dominique de Jonquière, sait concilier les exigences du répertoire ancien avec celles de la modernité.

«Elle a du cran. C'est une organiste qui ne craint pas d'innover», confirme le facteur d'orgue Luc Lessard. Dans cette perspective, il a hâte de l'entendre exécuter une oeuvre de Bach dans laquelle sera intégré le carillon dont l'instrument est pourvu.

«Ça coûterait cher si on voulait acheter un carillon aujourd'hui, quelque chose comme 25 000$. Saint-Raphaël est la seule église du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui en possède un. Ça donne des effets intéressants», fait remarquer Luc Lessard.

Le Choeur Saint-Raphaël voit ce concert comme une célébration, en même temps qu'un moyen de remercier la population pour l'appui reçu pendant la campagne de financement qui a mené à l'acquisition de l'orgue. Ses dirigeants s'attendent à ce que les 600 places que renferme le bâtiment soient occupées.

«Nous en profiterons pour chanter deux airs avec la soprano Gervaise Tremblay, ainsi que madame Greffard à l'orgue. Nous ferons The Lord's Prayer, une pièce popularisée par Andrea Boccelli, et le Hosanna de Jules Granier», précise le directeur musical du choeur, Jocelyn Claveau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer