Festival Regard: une véritable fourmilière

Sylvie Poisson, programme jeunesse, Marie-Élaine Riou directrice générale... (Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Sylvie Poisson, programme jeunesse, Marie-Élaine Riou directrice générale de Regard, Julie Bernier coordonnatrice de la programmation et des activités spéciales, et Mélissa Bouchard directrice de la programmation sont impatientes de lancer le festival.

Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Le festival Regard sur le court métrage à Saguenay, qui se déroulera du 16 au 20 mars, lancera ses activités cette semaine avec la soirée régionale présentée mercredi au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi. La soirée d'ouverture officielle à grand déploiement où se donnent rendez-vous comédiens, réalisateurs et acteurs de l'industrie du film court se déroulera jeudi à la salle François-Brassard du Cégep de Jonquière. Pendant cinq jours, une dizaine d'événements spéciaux, six rencontres professionnelles, sept projets spéciaux, quatre programmes jeunesse et neuf programmes réguliers qui mettront 65 films en compétition sont offerts aux festivaliers. Au total, 165 films d'une trentaine de pays répartis dans une quarantaine de projections seront présentés aux cinéphiles. Le Progrès-Dimanche regarde ce qui se passe dans la programmation jeunesse, à la Place du citoyen de Chicoutimi et vous dit quoi surveiller.

Ça grouille d'activités dans les bureaux du festival Regard sur le court métrage à Saguenay. Des boîtes sont empilées partout dans les corridors où s'empilent programmations, laissez-passer, matériel publicitaire et écrans géants, le tout au milieu de réalisateurs et d'employés.

C'est dans ce brouhaha que Le Progrès-Dimanche a rencontré la directrice de la programmation jeunesse Sylvie Poisson, dans un bureau où des photos de réalisateurs de partout dans le monde sont affichées sur un tableau vert.

«Depuis la soirée de clôture l'an dernier jusqu'à aujourd'hui, nous avons présenté des courts métrages à pas moins de 7000 élèves du primaire et du secondaire à travers le Saguenay-Lac-Saint-Jean. On se rend dans les écoles et on diffuse des films qui ont été intégrés dans le cadre de leur programme scolaire. Le court métrage est devenu un outil d'enseignement», explique Sylvie Poisson.

L'équipe de Regard sur le court métrage à... (Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque) - image 3.0

Agrandir

L'équipe de Regard sur le court métrage à Saguenay se prépare activement pour l'événement qui se tiendra du 16 au 20 mars.

Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Que ce soit pour faire des liens avec l'enseignement littéraire, l'histoire, les arts ou autres, les images sont des codes que les jeunes connaissent. «Ils sont envahis d'images via la télévision, leur tablette ou leur téléphone mobile avec les réseaux sociaux. Pour la majorité des élèves, c'est la première fois qu'ils ont la chance de voir un film en version originale sous-titré. Pour eux c'est une découverte d'entendre de l'espagnol, de l'allemand ou de l'italien, ça ouvre leur esprit», fait valoir la programmatrice.

Lors de la projection des films, Sylvie Poisson et sa collègue Annie Larouche en profitent pour les initier au langage du cinéma en expliquant le jeu des personnages, les plans de caméra, les décors, le son et les techniques de tournage.

Durant le festival, les jeunes ont droit à des représentations scolaires, mais aussi à des projections grand public. «Le programme Les p'tites vues en famille (le samedi 19 mars à la Salle François-Brassard de Jonquière et le dimanche 20 mars au Théâtre Banque national à 9 h 30) est une belle occasion pour les parents de partager des films avec leurs enfants sur grand écran», assure Sylvie Poisson qui a sélectionné six films d'animation qui durent de deux à sept minutes s'adressant aux plus de trois ans.

Pour le programme des grandes vues en famille, la projection compte huit films qui s'adressent aux cinéphiles de huit ans et plus. «Les films sélectionnés montrent la réalité d'autres jeunes partout dans le monde et invitent à la discussion et à la réflexion entre parents et enfant, une belle occasion de s'initier au cinéma d'auteur», fait valoir la programmatrice jeunesse.

«Avec les élèves du secondaire, on va un peu plus loin dans la démarche, on touche aux émotions et en classe on engage des débats avec les élèves sur le contenu», dit-elle. Comme nouveauté pour la 20e édition, le festival a initié le Prix du jury jeune cinéphile. Trois jeunes élèves de l'école secondaire Charles-Gravel, Samuel Martel, Wendy Pedneault et Philippe Bélanger ont visionné les 30 films de la programmation jeunesse pour y poser leur regard critique.

Place du citoyen mise à contribution

Les cinéphiles pourront profiter de projections à ciel... (Archives Le Progrès-Dimanche) - image 5.0

Agrandir

Les cinéphiles pourront profiter de projections à ciel ouvert à la Place du citoyen

Archives Le Progrès-Dimanche

L'écran géant de la Place du citoyen du centre-ville de Chicoutimi sera au coeur des activités extérieures du festival Regard sur le court métrage du 16 au 20 mars avec la présentation de deux programmes de films pour tous.

Le programme Short&Sweet compte neuf courts métrages qui seront présentés à ciel ouvert sur la rue Racine. Les projections sont gratuites et la qualité de diffusion sera sûrement de haute qualité avec l'écran lumineux du centre-ville. Cette projection en plein air est une occasion pour les non-initiés de se familiariser avec les courts films et découvrir le talent des cinéastes de partout dans le monde.

Les cinéphiles auront la chance de voir en première mondiale le premier film court de la Saguenéenne Stéphanie Gagné (Jim&Jane Production, Bebye Là Là) intitulé Ne chasse pas mes rêves qui a été tourné à Saguenay et qui met en vedette Claude Robinson et Jean-Pierre Bergeron. Le film raconte l'histoire de Juliette qui ne rêve qu'à une chose: chanter. À une journée de son objectif, son père, faisant fi de ses états d'âme, l'oblige à partir avec lui pour la chasse. Le lendemain, son père se réveille seul au chalet; un scénario original de Stéphanie Gagné et Paul Champoux.

Week-end du conte

En collaboration avec le Week-end du conte à Saguenay, le festival présente le dimanche 20 mars à la Place du Citoyen une sélection de courts métrages famille sous la thématique du conte.

Revivez des classiques comme le Loup ou le Corbeau de La Fontaine, La belle au bois dormant et Le petit chaperon rouge et autres. Le conte se présente à la famille en courts films, une aventure pour la famille.

À surveiller

La responsable de la programmation de Regard, Mélissa Bouchard, vous invite à ne pas manquer les films internationaux Doug & Walter du Suisse Samuel Morris, qui sera au festival avec ses producteurs pour la première mondiale. Elle recommande également le film Everything will be ok de Patrick Vollrath et Die Badewanne du réalisateur allemand Tim Ellrich. Les films kosovar Shok de Jamie Donoughue, Dissonance de Till Nowak, et le très drôle Grimaces de Ian Lagarde et Gabrielle Tougas-Fréchette, qui met en vedette la porte-parole du festival Anne-Élisabeth Bossé, font également partie de ses suggestions.

Courts québécois

Parmi les courts métrages québécois à surveiller Mélissa Bouchard suggère Amen de Philippe Lupien et Marie-Hélène Viens, La Voce de David Hulot, Elle pis son char de Loïc Darses ou Engrenages d'Alexandre Rufin, un documentaire sur la situation du lock-out des concessionnaires automobiles de Saguenay.

Films avec téléphones mobiles

Au chapitre des projets spéciaux, Bande Sonimage de Saguenay présente vendredi à 13 h à la salle Murdock de Chicoutimi le projet L'oeil numérique qui propose trois films réalisés avec des téléphones mobiles. Les cinéphiles seront invités à visionner ces films dans une formule de diffusion de type «Apportez votre écran». Les gens visionneront les films en même temps sur leur téléphone dans la même salle.

Humours et mensonges

Sur une note humoristique, le projet Trailer # 4, présenté vendredi à 22 h au Sous-Bois de Chicoutimi, rassemblera une savoureuse sélection de fausses bandes-annonces. Le projet Courts muets et bonimenteries sera présenté avec accompagnement musical de Pascal Beaulieu et commentaires de Pierre Demers.

Ciné-parc urbain

Le festival Regard sera aussi très présent au centre-ville de Chicoutimi avec le projet ciné-parc urbain, initiative présentée par la SODEC en collaboration avec Best Buy qui utilisera plusieurs vitrines de la rue Racine comme d'espaces de diffusion.

Soirée régionale

La soirée régionale présentée mercredi au Théâtre Banque Nationale diffusera la deuxième série du Projet 5 courts de l'ONF en collaboration avec Bande Sonimage et quatre cinéastes de Saguenay. Les films Engrenage d'Alexandre Rufin (14 minutes), Une bombe de Guillaume Harvey (16 minutes), La dernière minute d'Anaë Bilodeau et Louis-Pierre Cossette (1 minute), Notre-Dame-des-Monts de Martin Rodolphe Villeneuve (23 minutes), Le passage d'Alexa Tremblay-Francoeur (3 minutes) et La porte de Dan & Pag (6 minutes) seront également au programme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer