Un pied dans le passé, un dans le présent

Sally Folk chantera pour la première fois à... (Archives Le Progrès-Dimanche)

Agrandir

Sally Folk chantera pour la première fois à Dolbeau-Mistassini, le 12 mars. Elle se produira en formule trio et profitera de l'occasion pour livrer, en primeur, une pièce qui fera partie de son prochain album.

Archives Le Progrès-Dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Sally Folk semble sortie d'un téléviseur en noir et blanc et quand elle chante, on se croirait revenu au temps du radio transistor. Le charme opère et pas juste auprès des Boomers, rapporte l'artiste qui, le 12 mars, évoquera l'esprit des années 1960 au cours de son passage à la Salle Desjardins Maria-Chapdelaine de Dolbeau-Mistassini.

«Mon public est âgé de 7 à 77 ans et comprend un nombre égal d'hommes et de femmes, a-t-elle précisé jeudi, lors d'une entrevue téléphonique accordée au Progrès-Dimanche. Il vient chercher l'équivalent d'une conversation amoureuse, une conversation qui se révèle à la fois écorchante et drôle.»

Sur les réseaux sociaux, ce sont les femmes âgées de 20 à 45 ans qui affichent le plus de zèle à son sujet. Elles se reconnaissent dans les textes écrits par Sally Folk. «Il y a un effet miroir et parce que je dis ce que je pense, elles voient en moi une version un peu plus épanouie», décrit l'artiste.

Livré en version trio, le spectacle du 12 mars sera son premier à Dolbeau-Mistassini. Le fait d'évoluer en formation réduite crée une intimité qui incite la chanteuse à s'exprimer davantage. «Je prends le temps d'expliquer les textes. Je parle de l'amour et je donne aux femmes des trucs pour manipuler les hommes», mentionne-t-elle d'un ton rieur.

La légèreté lui sied bien, ce qui ne l'empêche pas d'explorer des thèmes sérieux, notamment la pornographie. Parfois aussi, il lui arrive de manipuler l'ironie, comme dans Heureux infidèles. «Certains ont cru que je prônais vraiment l'infidélité, mais heureusement, la majorité des gens y ont vu un fantasme», indique Sally Folk.

Le public du Lac-Saint-Jean aura droit à une primeur, soit une pièce qui fera partie du troisième album de l'artiste, dont la sortie est prévue pour octobre. Le look de la chanteuse demeurera ancré dans les années 1960, mais son principal collaborateur, Michel Dagenais, a reçu le mandat d'intégrer des accents médiévaux dans les arrangements.

«Le son évolue constamment. En 2009, mon premier album, qui était en anglais, avait des côtés Supremes, Presley et Beatles. Plus ça avance, toutefois, et plus je suis dans le rock. Maintenant que je connais mon public, je sais jusqu'où je peux aller avec lui», explique Sally Folk.

Après l'escale de Dolbeau-Mistassini, elle devait revenir en avril, dans le cadre du Festival jazz et blues de Saguenay. Cette sortie a été annulée récemment, à la demande de l'artiste. «J'ai eu un gros empêchement de nature personnelle et je vais me reprendre le plus vite possible», promet la jeune femme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer