FIRM: vers le 2 000 000e visiteur

Aux yeux du commun des mortels, il s'agit juste d'un chiffre, mais pour le... (Infographie Le Progrès-Dimanche)

Agrandir

Infographie Le Progrès-Dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

«Nous nous sommes rendus à 220 000 entrées en 2008, mais cette année-là, il y avait eu un défilé, ainsi que des activités sur la Zone portuaire de Chicoutimi. Encore en 2013, nous avions monté une zone famille sur ce site et nous avions accumulé 212 000 entrées», a rappelé le promoteur mercredi, lors d'une entrevue accordée au Progrès-Dimanche.

Les statistiques les plus récentes ont été compilées par la firme Segma Recherche, sous l'autorité du chargé de projet Yves Déziel. Pendant les six jours qu'a duré le FIRM, une douzaine de personnes ont rencontré les festivaliers sur la rue Racine afin de dresser un bilan exhaustif de cette édition.

«Nous devons effectuer cette démarche tous les trois ans pour obtenir des données officielles. Le rapport est réalisé à partir de critères établis par le ministère du Tourisme et le coût, qui s'élève à 20 000$, est assumé par le festival, avec une aide de Développement économique Canada», met en relief Robert Hakim.

Marie-Kim Bouchard et Robert Hakim sont heureux de... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais) - image 3.0

Agrandir

Marie-Kim Bouchard et Robert Hakim sont heureux de constater que le Festival international des Rythmes du monde a généré plus de 200 000 entrées l'été dernier.

Photo Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais

Mieux que prévu

Pour revenir aux 203 246 entrées, elles se situent au-delà de la perception qu'avaient développée les membres du comité organisateur en août dernier, moment où les spectacles ont été présentés. Ils sentaient que ça allait bien, mais pas à ce point.

«Le chiffre nous a surpris, même si nous avions remarqué que cette édition donnait lieu à un flux de circulation se déployant plus hâtivement que d'habitude. Les gens arrivaient plus tôt sur le site», fait observer le directeur général du FIRM.

D'autres facteurs ont joué, croit-il, notamment le beau temps qui a accompagné les quatre premiers soirs, couplé à la présence d'artistes de renom. «On a eu un départ canon avec Angélique Kidjo. Il y a eu aussi une grosse foule pour les Trois Accords», rappelle le promoteur.

De son côté, la responsable des communications et du marketing, Marie-Kim Bouchard, note l'impact qu'a eu le recrutement de groupes comme les Planet Smashers et The Real McKenzies, ainsi que d'une vedette comme Marc Dupré. «Nous avons élargi la programmation», résume-t-elle.

Une semaine en 2016

L'une des conséquences que pourrait avoir le rapport touche la prochaine édition du festival. L'idée de tenir cet événement sur une même semaine, sur un seul site, est en effet validée par les 203 246 entrées compilées par Segma Recherche.

«L'expérience a été concluante et sera probablement répétée. Bientôt, une décision sera prise là-dessus, mais il faut garder en mémoire que le festival célébrera ses 15 ans en 2017. À ce moment-là, peut-être que nous reviendrons sur deux semaines», énonce Robert Hakim.

Toujours à propos de 2017, il signale que des échanges ont lieu avec les autorités municipales de Saguenay, lesquels portent sur le protocole d'entente qui lie la Ville au festival. L'objectif consiste à s'entendre sur ce qui représenterait une année d'option.

«Il y a une bonne écoute et nous avons confiance de ficeler ça dans les prochaines semaines, laisse entrevoir Robert Hakim. Il s'agit d'une étape importante parce que les commanditaires sont prêts à revenir. Ils attendent de connaître la décision de la Ville avant de le confirmer.»

Juste après les vacances de la construction

La prochaine édition du Festival international des Rythmes du monde (FIRM) sera le théâtre d'une première. Le comité organisateur la présentera dans la deuxième semaine d'août, en effet, ce qui établira une distance entre l'événement et les vacances de la construction.

La réflexion qui a mené à ce choix trahit l'évolution du climat, ainsi que des mentalités. Elle a aussi été nourrie par la décision de tenir tous les spectacles dans la même semaine, comme à l'été 2015. L'inconvénient avec cette formule est que la clientèle locale a moins d'options pour participer, surtout si elle a planifié un voyage.

«Nous avons vu que l'an dernier, des gens de chez nous n'ont pas pu assister au festival parce qu'ils avaient planifié un séjour à l'extérieur, ce qui est souvent le cas pendant les vacances de la construction. Nous souhaitons en récupérer une partie en nous déplaçant un peu plus tard en août», note le directeur général du FIRM, Robert Hakim.

Il ne croit pas que ce léger décalage nuira à l'achalandage généré par les touristes et les excursionnistes. Arguant que le climat est aussi favorable en août qu'en juillet, Robert Hakim mise sur le fait que la région fait alors le plein de visiteurs.

Les visiteurs ont dépensé 2,8 M $

L'impact économique du Festival international des Rythmes du monde (FIRM) s'est accru l'été dernier, confirme le rapport produit par Segma Recherche. Le nombre de visiteurs s'est élevé à 40 153, comparativement à 36 947 au cours de la précédente édition.

Les visiteurs sont formés de deux groupes ayant pour trait commun d'avoir franchi une distance minimale de 40 kilomètres pour assister à l'événement. Ceux qu'on appelle les excursionnistes effectuent un aller-retour dans la même journée, tandis que les touristes ont passé au moins une nuit au Saguenay.

«Une part de l'augmentation découle de la baisse du dollar canadien, mais nous profitons également de la notoriété accrue du festival. Nous savons, par exemple, que 39% des visiteurs sont d'abord venus pour lui. C'est devenu un produit d'appel», énonce le directeur général du FIRM, Robert Hakim.

Poussant plus loin son analyse, il précise que le festival a généré 19 037 nuitées à l'hôtel, l'année dernière. À cette information colligée par Segma Recherche, il faut ajouter le fait que les établissements commerciaux ont été sollicités à hauteur de 43,8%. Les touristes ont couché chez leurs parents et amis dans une proportion de 29,7%.

Les dépenses effectuées par les visiteurs montrent que le festival contribue de manière significative à l'économie régionale, une réalité qui fut à nouveau confirmée en 2015. C'est ainsi que les touristes ont déboursé une moyenne de 238$, comparativement à 119$ pour les excursionnistes.

«Au total, les personnes vivant à plus de 40 kilomètres de Chicoutimi ont dépensé 2 807 091$ pendant leur séjour», fait observer Robert Hakim. Signalons, enfin, que les excursionnistes ont assisté au FIRM pendant 1,77 jour, alors que les touristes ont fréquenté le site de la rue Racine pendant 2,02 jours.

Vers le 2 000 000e visiteur

Une étape symbolique sera franchie l'été prochain, alors que le FIRM atteindra le cap des deux millions de visiteurs. Le festival en a attiré 1 840 625 au fil des 13 premières éditions, une performance qui dépasse tout ce qu'aurait pu anticiper le comité organisateur, reconnaît Robert Hakim.

«Je trouve ça impressionnant, un tel chiffre. On peut être fiers de ce qu'on a accompli», affirme le directeur général. À défaut de connaître l'identité de la personne qui établira la nouvelle marque, il brosse le portrait de la clientèle du FIRM en s'appuyant sur des données compilées l'an dernier par la firme Segma Recherche.

La moyenne d'âge des touristes se situe à 47,2 ans, comparativement à 48,3 ans pour les excursionnistes et 51,4 ans pour les Saguenéens. On remarque aussi que le revenu moyen des touristes atteint 65 961, alors qu'il plafonne à 63 488$ et 56 141$ pour les excursionnistes et la clientèle locale.

S'agissant du taux de satisfaction, enfin, l'édition 2015 a produit des résultats qui illustrent le caractère convivial du festival. Appelés à émettre un jugement sur une échelle de zéro à dix, 91% des gens d'ici ont accordé un score supérieur à 7, alors que ce pourcentage s'est élevé à 93% chez les excursionnistes et 94% parmi les touristes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer