Le tour du monde de Bleu Tonnerre

Les cinéastes Jean-Marc E. Roy et Philippe David... (Archives Le Progrès-Dimanche)

Agrandir

Les cinéastes Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné entourent la comédienne Sandrine Bisson lors de la projection de presse du film Bleu tonnerre, lors de la dernière édition du festival Regard sur le court métrage.

Archives Le Progrès-Dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Le court métrage Bleu Tonnerre réalisé par les cinéastes saguenéens Jean-Marc E.Roy et Philippe David Gagné connaît un parcours pavé de succès depuis sa sortie en mai dernier. Le court film mettant en vedette Dany Placard, Sandrine Bisson, Louis Champagne et Isabelle Blais a été vu dans une quarantaine de festivals dans 15 pays et a été gratifié de 11 prix et mentions, dont une sélection à la Quinzaine des réalisateurs lors du dernier Festival de Cannes.

«On souhaite toujours le meilleur pour nos réalisations, mais la sélection à Cannes fut une belle surprise. On n'y croyait pas beaucoup, car même si le film a été présenté en première au Festival Regard à Saguenay, le film avait été refusé à Sundance et à Berlin, alors on ne croyait pas que Cannes le sélectionnerait», ont confié les réalisateurs en entrevue avec Le Progrès-Dimanche pour faire un bilan des succès de ce film depuis les sept derniers mois.

«Après Cannes en France il y a eu la Russie et Londres. Le film nous a fait voyager et nous a permis de rencontrer des créateurs lors de ces événements. Ces rencontres ouvrent des portes et permettent de la reconnaissance. On ne peut pas accepter toutes les invitations, mais c'est important de se faire voir», explique Philippe David Gagné. «En Russie, ajoute-t-il, nous avons été reçus avec les grands honneurs, les gens nous prenaient en photo, ils nous demandaient de signer des autographes, les salles de projection étaient pleines, c'était impressionnant.»

«À Londres, met en lumière Jean-Marc E. Roy, c'était autre chose, c'est le plus gros festival en Europe, les films sont projetés dans 24 salles différentes en même temps, l'ambiance est différente».

Depuis le retour de Russie et du Prix du Jury Le Central Off Courts Trouville en France, Bleu tonnerre a été primé au 44e Festival du nouveau cinéma de Montréal (Mention du Jury), au 20e Riga International Film Festival en Lettonie (Mention spéciale) et plus récemment au 32e Französische Filmtage Tübingen à Stuttgart en Allemagne (Prix du Meilleur Film). Dans les prochains mois, le film sera présenté aux États-Unis, en Colombie, en Corée, en Allemagne, au Brésil, en France, en Ontario, en Croatie, en Espagne et à Montréal.

Projets

Alors que le court métrage musical continue d'engranger les succès, les cinéastes saguenéens mènent de front différents projets. «Il a fallu quatre ans avant de produire Bleu Tonnerre. Le truc c'est de ne pas avoir qu'un seul projet à la fois. Nous travaillons présentement à la production de la deuxième édition de notre websérie, Airs communs, qui sera lancée au printemps 2016.»

Ils viennent chacun de terminer la réalisation de documentaires de courts métrages pour l'Office national du film du Canada et planchent présentement sur des projets de longs métrages. Les cinéastes commencent aussi à songer à réaliser une suite à Bleu Tonnerre. «Ce n'était pas prévu, mais beaucoup de gens nous en parlent. Nous allons au moins y songer pour voir à quoi ça pourrait ressembler», disent-ils en souriant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer