Michaël lance son album de Noël

Michaël lancera l'album Nuit de Noël aujourd'hui à... (Photo courtoisie)

Agrandir

Michaël lancera l'album Nuit de Noël aujourd'hui à 16h, au Complexe QuébecIssime d'Arvida. Cet enregistrement comprend un duo avec Bruno Pelletier, ainsi qu'une composition du chanteur saguenéen, la première de sa carrière.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Pour la première fois de sa carrière, Michaël lancera un album dans la région qui l'a vu naître. L'événement se déroulera aujourd'hui à 16h, au Complexe QuébecIssime de l'église Saint-Jacques, situé à Arvida. Toute la population est invitée à y assister, alors que le chanteur interprétera quelques pièces tirées du disque Nuit de Noël.

«Je vais les faire en compagnie de quatre musiciens, en plus d'un choeur formé de huit à dix personnes, dont certaines sont bien connues. En même temps, je dévoilerai huit tableaux inspirés par l'énergie générée par l'album. L'esprit des Fêtes est évoqué, mais pas directement», a noté l'artiste mercredi, lors d'une entrevue téléphonique accordée au journal.

Comme la tournée Nuit de Noël n'aura lieu qu'à la fin de 2016, le lancement constituera l'unique apparition de Michaël, hormis son passage à la cathédrale de Chicoutimi, le 19 décembre. Il est d'autant plus enthousiaste que ce projet amorcé l'an dernier, concrétisé lors des séances d'enregistrement tenues à l'été 2015, a répondu à toutes ses attentes.

«Cette année, j'avais hâte que l'Halloween soit passé pour parler de ce disque, lance le chanteur en riant de bon coeur. Je voulais que les arrangements soient intemporels, qu'on ne s'en lasse pas après trois ou quatre ans. Je reviens aussi à une facture classique qui est plus près de ce que je suis, après l'épisode jazz de La belle vie.»

Duo avec une idole

L'un des rêves de Michaël s'est matérialisé sur la quatrième plage du disque, It Came Upon The Midnight Clear. Bruno Pelletier et lui forment un duo accompagné par la guitare de Marc Pérusse, qui a cosigné la réalisation avec Andréanne Alain.

«À 13 ou 14 ans, j'interprétais Miserere dans ma chambre. J'étais un chanteur à voix et ça me prenait des références, des gens comme Mario Pelchat, Sylvain Cossette et Bruno Pelletier. On s'est croisés plus tard et on a développé une relation fondée sur l'amitié et le respect», raconte l'artiste originaire de Bégin.

Il a écrit une lettre à son collègue et celui-ci a accepté sur-le-champ de participer à l'album. En studio, contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, personne n'a sorti l'artillerie lourde. «Ce fut la rencontre de deux voix dans la douceur, la simplicité», résume Michaël.

Un autre titre, Tout ce temps, réunit le chanteur et ses fils, Tom-Eliot et Sam-Éloi Girard. Il rapporte que l'écoute des premiers enregistrements fut émouvante, une heure après le début de la séance. Ce qui est tout aussi remarquable, c'est le fait que cette composition est la première de sa carrière. De quoi donner le goût de poursuivre l'expérience.

Parmi les reprises, on remarque des classiques comme Adeste Fideles, Minuit, Chrétiens et God Rest Ye Merry Gentlemen, livrés dans des versions à la fois sobres et élégantes. Elles donnent le goût de s'emmitoufler dans son salon, un chocolat chaud à portée de main, en regardant tomber de gros flocons de neige comme ceux qui enveloppent Michaël sur la pochette.

Le voyage s'articule autour d'une école fondée en... (Photo 123rf) - image 2.0

Agrandir

Le voyage s'articule autour d'une école fondée en 2002 dans l'État du Karnataka, une institution permettant à des élèves âgés de cinq à 19 ans, issus de familles moins nanties, d'avoir accès à une édition de qualité mettant les arts à l'avant-plan.

Photo 123rf

Trois mois en Inde avec femme et enfants

Michaël aime la neige, comme en fait foi la pochette de son nouvel album, Nuit de Noël. Il va tout de même renoncer aux joies de l'hiver québécois afin de séjourner pendant trois mois au sud de l'Inde en compagnie de sa conjointe, Hélène, et de ses fils Tom-Éliot et Sam-Éloi.

La famille partira en janvier pour vivre une expérience qu'elle mûrit depuis quelques années. Elle s'articule autour de l'école fondée en 2002 dans l'État du Karnataka, une institution permettant à des élèves âgés de cinq à 19 ans, issus de familles moins nanties, d'avoir accès à une édition de qualité mettant les arts à l'avant-plan.

«Nous irons faire du volontariat là-bas parce que nous sommes interpellés par la mission de cette école. J'avais envie de sortir de mon confort, de vivre une expérience différente. Je suis sûr que ça fera jaillir de nouvelles idées», laisse entrevoir Michaël.

Comme les autres volontaires, lui et les membres de sa famille se grefferont à l'équipe permanente. Leur rôle reste à préciser, mais puisqu'on a affaire à des gens qui proviennent du monde du spectacle, la nature de leur contribution coule de source.

«Je crois que ça va tourner autour des arts, de la musique. Peut-être que je formerai une chorale, énonce Michaël. Même après, à notre retour au pays, je suis convaincu que ce projet donnera naissance à d'autres initiatives, dont certaines de nature artistique.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer