Même Atchoum n'échappe pas aux coupes

Atchoum a passé un bel été, mais l'automne... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Atchoum a passé un bel été, mais l'automne est plus tranquille en ces temps de morosité.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Faire plus avec moins ou faire moins avec moins?

Entre les deux formules, Véronique Gagné n'aurait aucune peine à choisir laquelle correspond le mieux à la réalité du terrain, dans la foulée des coupes imposées par le gouvernement provincial. Après un été faste, l'artiste qui personnifie le clown Atchoum vit un automne plus austère qu'à l'ordinaire.

La source du problème réside dans les centres de la petite enfance, les CPE. Ils constituent un marché important pour ceux dont la mission consiste à divertir les enfants, mais disposent de moyens limités, cette année. Les spectacles sont annulés ou revus à la baisse.

«D'habitude, les CPE disposent d'un budget pour organiser des partys de Noël, mais là, c'est plus difficile. Ils doivent se contenter de plus petits projets, ce que je trouve triste parce que les activités à caractère ludique aident à rejoindre les enfants d'une manière différente. La musicalité, c'est bon pour eux», fait remarquer Véronique Gagné.

Jointe par téléphone il y a quelques jours, elle avait moins le goût de se plaindre de son sort que d'exprimer des regrets pour les collègues affectés plus directement. Parmi eux, on retrouve ses Microbes, les musiciens qui l'accompagnent sur la scène.

«On a travaillé ensemble tout l'été, mais ces temps-ci, je roule en solo pour m'adapter au contexte. Ça donne des spectacles différents», souligne Véronique Gagné. Toujours dans le but de se tenir occupée, elle participe à des partys privés, surtout dans la région de Montréal.

Un spectacle à Chicoutimi

La morosité qui enveloppe le Québec n'épargne pas le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ici aussi, Atchoum fait chou blanc dans les CPE. Aucun contrat n'a été signé avec ces institutions. La différence, par rapport au reste du Québec, est que même pour les événements présentés dans des salles, de concert avec des diffuseurs, c'est le calme plat.

«C'est la place où j'ai le moins de spectacles. J'imagine qu'une partie de l'explication réside dans mon association avec les Mille lieux de la colline, à Chicoutimi. C'est un endroit où les jeunes ont accès à l'univers d'Atchoum», mentionne Véronique Gagné.

Faute de se produire au Théâtre du Palais municipal de La Baie ou dans les centres commerciaux, comme c'est arrivé dans le passé, le sympathique personnage attend ses fans le 29 novembre à 14h, à l'auditorium de l'école Lafontaine de Chicoutimi. C'est Véronique Gagné qui a réservé la salle, qui peut accueillir 400 personnes.

«Les billets sont vendus 14 $, tous frais inclus, et la moitié ont été écoulés par l'entremise de ma page Facebook. Ils sont aussi disponibles via le réseau Réservatech, précise l'artiste. Si je remplis, on pourra planifier une supplémentaire qui se déroulerait le même jour, probablement à 10h.»

Baptisé Atchoum et ses bonnes intentions, le spectacle raconte comment le personnage multiplie les gaffes en voulant aider le père Noël à fabriquer des étrennes. L'histoire est ponctuée de chansons provenant des albums du clown, y compris Une tempête en cadeau, sorti il y a cinq ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer