Socalled, We Are Wolves, Kandle...

Le Sous-Bois en feu

L'inclassable Socalled, dont chaque spectacle constitue un événement,... (- archives la presse)

Agrandir

L'inclassable Socalled, dont chaque spectacle constitue un événement, ouvrira la saison d'automne au Sous-Bois, le 5 septembre.

- archives la presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Pendant trois semaines, ce sera tranquille au Sous-Bois, la salle alternative du centre-ville de Chicoutimi. Ayant constaté que la fréquentation baissait dramatiquement en été, la direction a réduit ses voiles, ne proposant qu'une poignée de spectacles. Elle a centré ses énergies sur la rentrée, qui s'annonce foisonnante.

L'événement qui marquera la reprise officielle des activités aura lieu le 5 septembre. Il coïncidera avec le retour de Socalled, un artiste tellement polyvalent, tellement inclassable, qu'il serait plus simple de mentionner les choses qu'il ne fait pas sur une scène.

Le Montréalais viendra avec son groupe et peut-être quelques marionnettes, puisqu'elles font partie de sa vie au même titre que la musique. «C'est toute une bibitte», décrit le coordonnateur culturel Martin Girard. Il fait du rap, de l'électro, du R'n'B. Les gens ''trippent'' à chaque fois qu'on le reçoit.»

Dès le lendemain, le punk rock de We Are Wolves fera vibrer les murs de la salle. La réaction des fans mardi, lors de la mise en vente des billets, montre à quel point il est attendu. «Ça s'est tout de suite rempli et c'est drôle, parce qu'ils ne viennent pas faire la promotion d'un album. Ce sera un pot-pourri de tout leur stock», annonce Martin Girard.

«Une grosse rentrée»

La programmation du Sous-Bois fait la part belle au punk, puisqu'une autre formation originaire de la Métropole, Duchess Says, se manifestera le 18 septembre. Il s'agira d'un retour pour elle, ce qui lui permettra de soumettre du nouveau matériel.

«Leur musique a un côté années 1980, parfois aussi une touche d'électro. On ne sait jamais à quoi s'attendre sur scène à cause de leur chanteuse, Annie-Claude. La dernière fois, elle s'était rendue jusqu'au bar avec son micro et nous avait demandé d'ouvrir les néons. Ce n'était pas le moment le plus approprié», rapporte Martin Girard d'un ton amusé.

Autre phare de la scène montréalaise, la chanteuse Kandle reviendra au Sous-Bois après avoir fait salle comble il y a deux ans. On pourra l'entendre le 19 septembre, alors que le 24, Dance Laury Dance fera ses débuts chez le diffuseur de la rue Racine.

«Je suis content parce que c'est un groupe apprécié dans la région, où il a l'habitude de jouer des salles plus grandes que la nôtre», fait observer Martin Girard. Rappelons qu'il n'y a qu'une centaine de places assises, un nombre qui ne bouge pas, même quand on décide d'enlever les chaises.

Si on ajoute le festival folk (voir autre texte), ainsi que les événements qui complètent la programmation d'automne, on réalise que le Sous-Bois proposera plus d'un spectacle par semaine. «Il s'agit d'une grosse rentrée pour nous. Ça crée une forme d'équilibre par rapport à l'été et au mois de décembre, des moments où c'est plus tranquille», note Martin Girard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer