Vanessa fortin gère le Cirque nova circus

Retour au bercail pour une Jeannoise

Le Cirque Nova Circus effectuera une première incursion... (- photo courtoisie)

Agrandir

Le Cirque Nova Circus effectuera une première incursion au Québec dans les prochains jours. Sa première escale sera le Lac-Saint-Jean, où il sera présent à compter de mardi.

- photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Coté
Le Quotidien

«On se fait un cadeau», laisse échapper Vanessa Fortin au bout du fil.Gérante du Cirque Nova Circus depuis sa fondation, il y a trois ans, la jeune femme originaire de L'Ascension vit à Regina, en Saskatchewan. C'est dans l'Ouest du Canada que la troupe a établi sa réputation, qu'elle tient l'essentiel de ses activités, mais ses membres, qui sont tous nés au Québec, avaient hâte de se produire là où ils ont grandi.

C'est le cadeau dont parlait Vanessa Fortin: une tournée québécoise qui aura lieu du 4 au 28 août. Avant de se diriger vers la Gaspésie, d'où proviennent plusieurs de ses camarades, la Jeannoise aura le bonheur de revenir parmi les siens à compter de mardi.

Ce jour-là, Le Cirque Nova Circus effectuera une première intervention dans la région, plus spécifiquement à la Villa d'Alma. Il animera également un camp de jour organisé par la municipalité de Saint-Gédéon, un événement qui se poursuivra le lendemain.

Sa dernière escale dans la région sera L'Ascension, où différentes activités le solliciteront du 6 au 9 août. Elles se dérouleront dans le cadre du festival L'Ascension en Fête et comprennent des ateliers, de même qu'une parade prévue pour vendredi.

Le point culminant sera le spectacle donné le 9 août, dans le stationnement du centre sportif. Tenu à 13h30, il est presque neuf puisque la troupe l'a étrenné en juin. On y raconte l'histoire d'une fillette qui a perdu un chat qui lui était cher. Sa rencontre avec un chat de gouttière et un chat de race lui fera vivre une expérience enrichissante au plan humain.

«On met en valeur des notions comme le dépassement de soi, l'acceptation de la différence et la ténacité. Celle qui interprète le rôle de la fillette est danseuse, tandis que les deux chats pratiquent l'art clownesque et la jonglerie, en plus de réaliser des acrobaties», révèle Vanessa Fortin.

Elle-même demeure dans les coulisses, se contentant d'apprivoiser la marche sur un fil de fer dans ses temps libres. Néanmoins, c'est avec fierté que la gérante du Cirque Nova Circus se pointera dans son patelin. «C'est bien de montrer aux siens ce qu'on a appris à faire. Ce sera un moment important pour nous», anticipe la jeune femme.

Un milieu stimulant

La troupe a été fondée par des Gaspésiens qui venaient de compléter leur formation à l'École de cirque. Réalisant que l'Ouest du pays constituait un marché relativement vierge, ils ont emménagé en Saskatchewan, une base idéale pour essaimer des Pairies jusqu'au Pacifique.

Les interventions en milieu scolaire représentent un volet important des activités du Cirque Nova Circus, qui oeuvre dans les deux langues officielles. «J'ai rencontré le groupe par hasard et comme je suis spécialisée dans l'organisation d'événements, nous avons jumelé nos compétences», relate Vanessa Fortin.

Trois ans plus tard, la Jeannoise demeure impressionnée par ce que font ses camarades. «Le cirque, c'est un monde de passion, de folie. Je côtoie des gens qui réalisent leurs rêves d'enfance et qui, pour y arriver, se soumettent à une discipline exigeante», fait-elle observer.

En tant que gérante, par ailleurs, elle est stimulée par le potentiel de croissance du Cirque Nova Circus. «Notre objectif ultime consiste à monter des équipes qui seraient installées dans chacune des provinces de l'Ouest. Elles donneraient des cours et des spectacles», révèle Vanessa Fortin qui, elle aussi, a conservé la capacité de rêver.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer