La Tortue Noire maillée à une troupe mexicaine

Une première création à l'étranger

Sara Moisan a participé à la création du... ((Courtoisie))

Agrandir

Sara Moisan a participé à la création du spectacle Memento Mori plus tôt cet automne, au Mexique. Il s'agit de la première pièce de la Tortue Noire conçue à l'extérieur du pays.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

(Chicoutimi) Il faut se prendre de bonne heure pour rencontrer les membres du Théâtre de la Tortue Noire. Sitôt arrivés, sitôt partis, puisque la compagnie formée en 2005, au Saguenay, possède un profil international qui tranche avec sa relative discrétion. Elle vit pourtant de très belles choses, comme la création d'une pièce au Mexique, de concert avec des collègues basés à Guadalajara.

Pour comprendre de quoi il en retourne, il faut savoir que le directeur de la troupe La Luna Morena, Miguel Angel Guttiérez, a développé des liens étroits avec la Tortue Noire, et ce, dès leurs premières créations. Il a souvent fréquenté le Festival international des arts de la marionnette, à Jonquière, en plus d'accueillir à six reprises ses camarades venus du nord.

Presque toutes leurs productions ont été montées dans le cadre du festival auquel il est associé, à Guadalajara. Il était donc naturel qu'un maillage plus étroit naisse de ces échanges, ce qui a pris la forme d'un nouveau spectacle intitulé Memento Mori. La mise en scène a été assurée par Dany Lefrançois avec l'aide de Sara Moisan, tandis que la première représentation a été donnée le 7 novembre.

Des rencontres exploratoires tenues en juin ont permis de cerner de quelle manière les partenaires aborderaient le thème de la mort. L'une des clés fut le recours à des objets, qui constitue la marque de commerce de la Tortue Noire. «Nous avions animé des formations là-dessus, au préalable. C'était pour transmettre la grammaire de la compagnie, explorer la relation du corps avec l'objet», relate Dany Lefrançois.

S'exprimant par l'entremise d'un traducteur, il a également initié les Mexicains à un processus de création original, quoique stressant. «On a été chanceux d'obtenir leur confiance, autant que leur patience. Lors de la phase d'exploration, par exemple, on essaie plein de choses et des fois, on cherche ce qu'on cherche. L'écriture se fait à partir de l'objet et c'est long», mentionne le metteur en scène.

Un choc culturel

Pendant près d'une heure, Memento Mori aborde le thème de la mort en mobilisant des modes d'expression tels que la manipulation d'objets, l'art de la marionnette, le jeu des comédiens et l'art performatif. «Il n'y a pas vraiment d'histoire. Ce sont des souvenirs, des fragments de vie évoquant la manière dont on perçoit la mort», fait observer Sara Moisan.

«Chacun se trouve seul devant elle et nous voulions que le public se pose des questions, qu'il réfléchisse aux possibilités s'offrant à lui: la crainte, la peur, le soulagement et l'ouverture. Il s'agit davantage d'une expérience théâtrale que d'un spectacle», précise Dany Lefrançois.

Signe que le message touche droit au coeur, certains ont pleuré à la tombée du rideau, alors que d'autres ont été touchés d'une manière différente. «Après l'une des représentations, les lumières se sont rallumées, les gens ont applaudi, puis ils sont demeurés immobiles pendant trois ou quatre minutes, rapporte le metteur en scène. On aurait dit qu'ils traversaient un passage les ramenant à la vie.»

Le sujet possède une portée plus grande dans un pays où, contrairement au Québec, il est intimement lié à la vie des gens, à la culture populaire. «La mort est omniprésente au Mexique et donne lieu à des manifestations colorées, note Dany Lefrançois. C'est pour cette raison que nos partenaires ont eu de la misère à comprendre comment ça se passait chez nous. Ils ont eu un choc culturel.»

Comme on s'en doute, la Tortue Noire souhaite présenter Memento Mori au Québec, possiblement en 2015. La compagnie a aussi hâte de rendre la pareille aux gens de La Luna Morena en 2017, alors qu'ils viendront chez nous pour mettre une deuxième création sur les rails. Après la mort, eux et leurs amis de la Tortue Noire évoqueront leur vision du temps.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer