Tirs d'arme à feu illégaux à Saguenay

Pour éradiquer les activités de tir à l'arme... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Pour éradiquer les activités de tir à l'arme à feu «anarchiques et non sécuritaire» sur son territoire, Saguenay installe des affiches dans certains secteurs de la ville et resserre son règlement municipal.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

L'utilisation d'armes à feu de façon «anarchique et non sécuritaire» à Saint-Jean-Vianney et au Centre de ski le Norvégien, à Jonquière, force Saguenay à sévir.

Des activités de tir illégales sont fréquentes dans ces secteurs et des nombreuses plaintes ont été formulées à la Sécurité publique de Saguenay (SPS) par des citoyens.

Lors d'une assemblée tenue le 13 octobre dernier, les membres du comité exécutif de Saguenay ont adopté une résolution qui vise l'encadrement de ce type d'activité illicite, régulièrement répertoriée pendant la période de la chasse. Les utilisateurs d'armes à feu qui fréquentent ces endroits ne respectent pas le règlement VS-R-2007-49 relatif à la paix et au bon ordre sur le territoire de la Ville.

«Considérant qu'à la suite de plaintes de citoyens, des sites de tir ont été répertoriés sur plusieurs années et que le règlement permet au comité exécutif d'interdire le tir aux endroits problématiques et d'installer des affiches interdisant ces activités sur ses propriétés et celles qu'elle gère, il est résolu que la Ville de Saguenay interdise le tir aux endroits suivants [...]».

S'en suit une longue liste de lots intramunicipaux et certains secteurs nommés, comme l'ancien village de Saint-Jean-Vianney, de même que le quadrilatère formé par la route Mathias, la rivière aux Vases, la rivière Saguenay et la rivière Shipshaw. Les terres publiques utilisées par Le Norvégien pour ses sentiers de ski de fond, de vélo de montagne et de course à pied, accessibles par le chemin Saint-Benoit, sont principalement visées par le nouveau règlement.

La police aux aguets

Les patrouilleurs ont dû intervenir plusieurs fois cet automne en lien avec des activités de tir «anarchiques et non sécuritaire». Lieutenant à la Sécurité publique de Saguenay (SPS), Jean-François Imbeau confirme qu'il s'agit d'un problème récurrent. Des citoyens ont appelé le 911 après avoir entendu des coups de feu et des résidants des secteurs concernés ont manifesté de l'inquiétude. Le nombre répété de plaintes et d'interventions policières a motivé la Ville à agir.

«Des panneaux ont été installés pour indiquer que le tir est interdit à ces endroits. Nous allons donner des billets d'infraction aux personnes qui ne respectent pas le règlement et qui utilisent une arme à feu malgré la présence d'affiches», note le lieutenant Imbeau, qui dit avoir récemment vu passer un courriel interne en ce sens. Jean-François Imbeau ne rapporte aucun incident en lien avec le tir de fusil ou de carabine dans les boisés de Saguenay circonscrits par le règlement.

Questionné à ce sujet vendredi après-midi, le conseiller municipal Jonathan Tremblay, qui représente le secteur du chemin Saint-Benoit, a indiqué qu'il n'était pas au courant du phénomène et qu'il n'avait pas reçu de plaintes de la part de citoyens à cet effet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer