Potvin veut que la 170 soit achevée

Les élus de la MRC Lac-Saint-Jean-Est feront des... (Photo Le Progrès-Dimanche, Isabelle Tremblay)

Agrandir

Les élus de la MRC Lac-Saint-Jean-Est feront des pressions sur le MTQ pour que soit achevée la route à quatre voies divisées jusqu'à la jonction de la 170 et la 169.

Photo Le Progrès-Dimanche, Isabelle Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

Le maire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, Lawrence Potvin, se lève. L'élu demande au gouvernement du Québec de remettre à l'agenda le parachèvement de la route 170 à quatre voies divisées par le tracé Sud, en contournant Saint-Bruno.

Il souhaite qu'un calendrier de réalisation soit établi dans les plus brefs délais. Il propose à ses collègues de la MRC Lac-Saint-Jean-Est de faire des pressions sur le ministère des Transports (MTQ) pour que cesse la procrastination.

« C'est le temps qu'on se lève. (...) Si on ne se réveille pas, on ne verra jamais ce projet se réaliser », affirme l'élu.

Lawrence Potvin a demandé au conseil des maires de mettre en place une stratégie « pour forcer le Ministère de nous répondre autre chose que la formule qu'il répète depuis mai dernier lorsque les investissements ont été annoncés pour les deux prochaines années dans le réseau routier régional. »

En tant que président du parc industriel, secteur Sud, Lawrence Potvin estime que les voies de circulation sont excessivement importantes pour permettre la réalisation de projets de développement éventuels. « Ça nous prend des voies de communication modernes et on ne peut pas se contenter du réseau routier, tel qu'il est là actuellement. Il s'agirait d'un atout pour favoriser l'établissement d'entreprises chez nous. On investit partout au Québec et il est grand temps qu'on ait des investissements chez nous, dans la région. »

Pour sa part, le maire de Saint-Bruno, Réjean Bouchard, estime que Québec ne se préoccupe pas suffisamment des régions. « Il y a quelques années, ce dossier avait fait l'objet d'un consensus entre le MTQ et notre MRC. Il était censé être priorisé. J'ai l'impression que le ministère a mis ses priorités ailleurs, surtout quand on regarde la manière dont il distribue son porte-feuille. On fait cinq élections pour un pont. Est-ce que ça prendra dix élections pour que l'on puisse avoir notre voie de contournement ?», questionne le maire Bouchard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer