Le Tournant fêtera ses 25 ans

Mélanie Painchaud, intervenante en prévention des toxicomanies et... (Photo Le Progrès-Dimanche, Isabelle Tremblay)

Agrandir

Mélanie Painchaud, intervenante en prévention des toxicomanies et Jérémie Gagnon, directeur adjoint de l'école Le Tournant, prépare les festivités du 25e anniversaire de l'établissement scolaire.

Photo Le Progrès-Dimanche, Isabelle Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

La «Loi du coeur» guide la direction de l'école Le Tournant de Dolbeau-Mistassini dans ses actions et interventions. Cette polyvalente accueille depuis 25 ans des jeunes de 16 à 18 ans qui souhaitent poursuivre leur secondaire. Ce quart de siècle sera célébré de belle façon, le printemps prochain.

Le Tournant n'est pas une école comme les autres. Peu connue, elle constitue une alternative pour des étudiants qui ne parviennent pas à cheminer dans une école secondaire publique plus standard.

Peu importe ses difficultés, le jeune est accueilli là où il en est rendu dans son cheminement académique. L'équipe de Jérémie Gagnon le prend en mains et tente de l'accrocher à «un petit quelque chose» qui fera toute la différence.

Lors du passage de la journaliste du Progrès-Dimanche, une enseignante se promenait dans le corridor de l'école. Cabaret en mains, elle servait le petit déjeuner aux adolescents. Il en est ainsi tous les matins.

Dans chacune des classes, le professeur s'adapte au rythme de l'étudiant. Il faut étudier avec sérieux, mais le jeune évolue dans une ambiance conviviale. Exit la cloche, exit le code vestimentaire. «Il faut choisir nos batailles», mentionne Jérémie Gagnon, directeur adjoint. «Certains ont de grandes difficultés. Ils ne parviennent pas à avancer dans une classe régulière. Notre organisation scolaire permet une plus grande souplesse. Ces jeunes ont besoin d'être encadrés. (...) Nous travaillons sur la persévérance scolaire et on réduit de beaucoup le décrochage scolaire.»

Entre 80 à 100 jeunes âgés, de 16 à 18 ans, fréquentent l'établissement chaque année. Majoritairement, la clientèle est masculine. «Les jeunes se respectent entre eux étant donné leur parcours différent. Le système général ne cadre pas à tous les élèves. Le fait d'avoir une école comme la nôtre nous permet de scolariser cette clientèle. Parfois, ils n'y croient pas. Par de petites réussites et un suivi individualisé, nous parvenons à augmenter leur estime de soi», affirme Mélanie Painchaud, intervenante en prévention des toxicomanies.

La fête

Une équipe est présentement à l'oeuvre pour préparer les festivités. Le 25e anniversaire de l'institution d'enseignement sera célébré de belle façon, le printemps prochain. Les jeunes seront mis à contribution pour l'organisation d'une soirée spéciale, où d'anciens élèves et enseignants seront conviés.

Il y a 25 ans, Guy Godbout, André Boudreault et Guy Dallaire ont été à l'avant-garde en implantant Le Tournant, en terre dolmissoise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer