La Force du rêve de Karol Proulx retrouvée

La Force du rêve de Karol Proulx a... (Photo courtoisie)

Agrandir

La Force du rêve de Karol Proulx a été démantelée et placée dans des cartons qui se trouvent dans un entrepôt de la ville de Dolbeau-Mistassini.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

La Force du rêve, une oeuvre de Karol Proulx, a été retrouvée. La fresque réalisée par l'artiste originaire d'Arvida dans les années 80 pour la Commission scolaire Vallée de Mistassini se trouve dans des cartons, en pièces détachées. Le tout repose dans un entrepôt de la ville de Dolbeau-Mistassini.

Karol Proulx avait réalisé l'oeuvre dans le cadre du programme d'intégration des arts à l'architecture, à la suite de la construction d'une annexe à l'ancienne école Saint-Michel. M. Proulx se questionnait au sujet du sort réservé à sa sculpture faite de verre et de brique et avait demandé à la représentante du Progrès-Dimanche de se pencher sur la question. Karol Proulx habite la région de Montréal depuis plusieurs années.

Porte-parole de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets, Marie-Ève Bernard a signifié, plus tôt cette semaine, que La Force du rêve est la propriété de la municipalité. Après quelques recherches, la responsable des communications de Dolbeau-Mistassini, Christine Sauvageau, a précisé que la fresque, plutôt imposante en termes de taille, a été démantelée lors de la construction de la nouvelle salle de spectacles en 2006. À ce moment, la plus récente partie de l'école Saint-Michel a été démolie, tandis que l'ancienne a été greffée à l'immeuble neuf. Il y a plusieurs années, un fonctionnaire de Dolbeau-Mistassini a communiqué avec Karol Proulx pour lui demander s'il souhaitait récupérer le fruit de son travail, ce qui n'était pas possible à l'époque. Encore aujourd'hui, il serait difficile pour lui de reprendre l'oeuvre, faute de lieu précis pour l'installer.

«Dans un premier temps, je voulais remettre en mémoire son existence et la repérer était mon intention. Je n'ai aucune autre perspective de récupération. Pour ce faire, il faudrait une volonté, un lieu et un budget et c'est aux usagers de voir ce qu'ils en feront. Elle restera donc en rangement à moins d'un revirement inattendu», a signifié l'artiste, dans un échange de courriels.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer