Concertation administrative dans l'Église

Les Assemblées de fabrique ne sont pas un... (123RF)

Agrandir

Les Assemblées de fabrique ne sont pas un nouveau moyen. Elles existent depuis longtemps, mais elles sont un levier incontournable pour la concertation.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

CHRONIQUE ÉGLISE / Rappelons que le diocèse de Chicoutimi s'est doté, en avril 2014, d'un nouveau cadre d'animation pastorale «Allez vers». Depuis quelques dimanches nous vous faisons connaître les grandes lignes de cette nouvelle orientation qui guide notre action pastorale.

Enjeux financiers

Dans ce cadre, nous consacrons une partie sur la concertation administrative. Nous ne pouvons faire fi des enjeux financiers qui nous préoccupent. Réaliser la mission comporte cette réalité incontournable. Comment y arriver tout en étant très réaliste sur les enjeux que cela comporte? Quels sont nos besoins réels en infrastructures pour permettre de «Reconnaitre et d'annoncer l'amour de Dieu en toute chose». Nous avons donc mis en place des moyens pour aider cette concertation dans les Unités pastorales, afin de relever les défis qui s'imposent dans les prochaines années.

Les Assemblées de fabrique ne sont pas un nouveau moyen. Elles existent depuis longtemps, mais elles sont un levier incontournable pour la concertation. Avec le prêtre modérateur, elles sont légalement responsables de la gestion des ressources financières et matérielles pour la réalisation de la Mission.

Comment?

Les trois autres instances qui suivent sont de nouvelles manières pour mieux vivre la concertation dans chaque Unité pastorale.

La Table des présidentes et présidents d'Assemblée de fabrique en est une. Elle est un incitatif à la concertation, mais le pouvoir décisionnel de chaque fabrique demeure inchangé. Elle a notamment les responsabilités suivantes: favoriser la recherche en commun de solutions aux défis de bien soutenir, aux plans matériel et financier, les projets pastoraux qui répondent à la Mission; voir aux possibilités de mettre en commun certains services administratifs.

D'autre part, cette même table se choisit une ou un conseiller administratif qualifié en vertu de son expérience et d'une certaine connaissance de la paroisse et des organisations à but non lucratif. Ce service-conseil est bénévole. Son rôle est d'alléger la tâche du prêtre modérateur sur ses responsabilités administratives et d'apporter ses conseils aux Assemblées de fabrique.

À la demande du prêtre modérateur, de la Table des présidentes ou présidents d'Assemblée de fabrique, ou encore d'une Assemblée de fabrique particulière, cette personne peut rendre les services suivants: faciliter la cohésion entre les fabriques, notamment pour le partage de la masse salariale et des dépenses d'emploi du personnel pastoral; conseiller les assemblées de fabrique sur les stratégies de redressement financier, le renouvellement du financement et l'approche marketing; conseiller, le cas échéant, les fabriques dans les processus d'annexion ou de vente de bâtisses.

Une dernière instance de concertation administrative est celle de la Table du personnel de bureau des différentes fabriques de l'Unité. Elle a pour but de favoriser l'entraide professionnelle entre le personnel de bureau, particulièrement pour le partage d'expériences et d'informations, le partage d'outils de gestion, la formation et le perfectionnement et l'harmonisation des procédures administratives.

Tout n'est pas gagné, même si nous mettons des instances de concertation en place, mais nous croyons que cette recherche commune va permettre d'unir nos forces pour trouver les moyens financiers nécessaires, afin de continuer d'annoncer la Bonne Nouvelle d'un Dieu plein de tendresse et d'amour pour notre monde d'aujourd'hui.

Frédéric Plourde

Équipe des réaménagements pastoraux

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer