Des êtres lumineux

Malgré la sévérité de la maladie, Claude et... (Photo Le Progrès-Dimanche, Louis Potvin)

Agrandir

Malgré la sévérité de la maladie, Claude et Annie démontrent une force et une détermination qui émerveille.

Photo Le Progrès-Dimanche, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

CHRONIQUE / Il y a des rencontres qui marquent pour la vie. Celle de Claude Fortin, atteint de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), et de sa femme Annie Huard en est une.

Quand Nancy Boivin m'a mis sur la piste que Claude avait le rêve que son idole Pierre Lavoie fasse le «Ice Bucket Challenge», je me suis dit qu'il fallait que je le rencontre pour aider, à ma manière, à ce que ça se concrétise. Je ne m'attendais pas à vivre une expérience si enrichissante!

J'ai toujours des craintes de rencontrer des gens malades dont l'espérance de vie est très courte. Comme j'ai la larme facile, j'avais peur de brailler comme un veau en entendant l'histoire de Claude et celle d'Annie, sa femme, qui s'occupe de lui. Claude est peu mobile et doit s'exprimer à l'aide d'une tablette pour bien se faire comprendre.

J'ai pris deux grandes respirations avant de quitter la voiture et de sonner à la porte de cette maison de la rue Chopin à Dolbeau-Mistassini. J'étais attendu. J'ai compris immédiatement que ma venue était un tremplin pour faire connaître cette terrible maladie invalidante.

Je me suis rapidement aperçu que j'avais affaire à des êtres humains hors normes. Des battants qui prenaient la vie à bras le corps sans s'apitoyer sur leur sort. La force qu'ils ont démontrée m'a bouleversé. Je me sentais à l'aise avec eux, et eux aussi, je crois. C'est comme si nous étions amis depuis des années. La pudeur des premières questions est tombée et j'ai pu discuter franchement avec cet homme aux yeux allumés.

Étant moi-même passionné de vélo, je me demande ce que je ferais si on m'arrachait cette passion. Le deuil a été très dur à faire pour Claude; il braille quand il voit ses skis et vélos dans le garage. Témoins d'un passé qui ne pourra revenir. Et moi! Vous! Comment réagiriez-vous? ...

Claude est passé à autre chose... à un autre niveau. Il profite de la vie qui reste et vit chaque jour avec intensité avec son amoureuse.

C'est bien certain qu'il a eu l'aide d'un psychologue pour composer avec la maladie. Je dis bien composer, car on ne peut pas vraiment l'accepter.

Ce qui s'est passé lors de cette rencontre, j'ai encore de la misère à le dire avec des mots. J'étais comme dans un état de plénitude, comblé par cette rencontre que je retardais à terminer tant je me sentais bien en leur compagnie. C'est indescriptible la force qu'ils m'ont donnée, pourtant le couple en aurait bien plus besoin que moi. Il y a des êtres lumineux sur la Terre. À sa façon, Claude Girard me fait penser à Pierre Lavoie. Il convainc par l'exemple.

J'avais promis à Claude de rouler en pensant à lui. Même si j'ai fait des intervalles éprouvants en compagnie d'un ami, j'avais un grand sourire attaché aux lèvres. Oui, je me trouvais chanceux de pouvoir pédaler, surtout je me sentais terriblement vivant après avoir rencontré une force de la nature qui profite de la vie et qui dégage une joie de vivre malgré le verdict qui l'attend. Il sait que la vie est très précieuse. Et moi, et probablement vous, l'oublions trop souvent.

Je savais que Pierre Lavoie relèverait le défi de Claude, la journée même ça m'a un peu surpris. C'est la preuve de toute l'humanité qui anime le triathlète. Vous ne pouvez vous imaginer toute la joie que Claude a eue quand il a vu la vidéo. Pierre a tellement été touché qu'il veut en faire plus pour la cause de la SLA. Son idée de lancer des défis sportifs est lumineuse et plus significative, d'une certaine façon, que se verser un seau d'eau glacée sur la tête.

Je comprends Pierre Lavoie d'avoir été touché par le défi lancé par Claude, car comme l'acidose lactique, la SLA est une forme de maladie orpheline peu connue et sans traitement. Alors, faites comme moi et allez faire un don. Déjà mes articles et le défi relevé par Pierre Lavoie ont généré une affluence sur le site Internet de l'Association. Il faut continuer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer