Super Cyclone 2.0: plus facile à assembler

Antoine Queugnet et Carl Duguay... (Photo Le Progrès-Dimanche, Katerine Belley-Murray)

Agrandir

Antoine Queugnet et Carl Duguay

Photo Le Progrès-Dimanche, Katerine Belley-Murray

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une version 2.0 du Super Cyclone sera produite par Produits Aviatech R.C. L'avion en kit sera beaucoup plus facile à monter que son ancêtre, de sorte que des amateurs pourront assembler leur propre avion sans trop de difficulté.

Au milieu des années 1990, le Jeannois Jean Beaulieu avait imaginé le Super Cyclone, un avion ressemblant grandement à un Cessna 185. L'engin, qui s'était vendu à plusieurs milliers d'exemplaires, était toutefois difficile à monter pour un amateur.

Il y a quelques années, Produits Aviatech R.C. a racheté les droits du Super Cyclone. «La demande était toujours là. Sans faire de publicité, on reçoit des courriels chaque semaine de personnes intéressées. On a décidé de faire une version 2.0 pour rendre le Super Cyclone plus facile à assembler», explique le président de Produits Aviatech R.C., Carl Duguay. «Je voulais donner une suite au Super Cyclone. Tout ce qui avait été fait ne pouvait pas avoir été fait pour rien. On ne voulait pas le voir s'éteindre.»

Le projet est évalué à 300 000$. En collaboration avec l'Université du Québec à Chicoutimi et différents partenaires financiers, Produits Aviatech R.C. travaille à l'amélioration technique de cet aéronef en kit.

Un étudiant à la maîtrise en génie mécanique à l'UQAC, Antoine Queugnet, s'occupe du projet à temps plein. «Certaines parties de l'avion devront être améliorées, simplifiées. On espère être en mesure de vendre le premier kit complet dans deux ans. Les ailes devraient pouvoir être vendues d'ici un an», souligne M. Duguay.

Un kit complet de la première version du Super Cyclone se détaille autour de 90 000$. L'engin prend au moins 2000 heures à assembler, tout dépendamment du niveau de connaissances de la personne qui l'achète. «La version 1.0 était la plus évoluée des avions en kit, mais aussi la plus difficile à assembler. Sur 10 dans l'échelle de difficulté, c'était un 11! Ça prenait un bon degré d'expertise. On veut que ce soit maintenant plus accessible, souligne M. Duguay. Ça va être clé en main. Il y aura un manuel d'instructions qui détaillera chaque étape. Ce sera très explicite.»

Carl Duguay assure que le temps d'assemblage sera réduit. L'avion sera également moins lourd et tous les trous qui accueillent les rivets seront percés à l'avance, étape qui relevait auparavant de la personne qui assemblait l'avion.

«Nous n'avons pas encore d'objectifs en termes de ventes. On sait que plusieurs personnes sont intéressées, particulièrement aux États-Unis. Présentement, le Super Cyclone est un quatre places, mais il est possible qu'il devienne un six places. Toutes les options sont envisageables.» Une chose est certaine, l'invention de Jean Beaulieu aura une deuxième vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer