L'ancien terrain de la Consol bientôt cédé

L'ancien site de l'usine de la Consol, à... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

L'ancien site de l'usine de la Consol, à La Baie, fermée en 2003, devrait être cédé dans les prochains mois par Produits forestiers Résolu à Saguenay pour une somme symbolique.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le dossier de l'ancien site de la Consol, à La Baie, devrait connaître des dénouements dans les prochains mois. Le terrain devrait finalement être cédé pour une somme symbolique à Saguenay par Produits forestiers Résolu (PFR) et le Comité sur l'avenir du site de la Consol (CASC) présenterait son plan d'affaires finalisé au mois de septembre.

Le contentieux de Saguenay s'affaire actuellement à finaliser les documents légaux entourant la vente du terrain situé dans le secteur de Port-Alfred, a indiqué au Progrès-Dimanche le conseiller municipal baieriverain Luc Boivin, et membre du comité exécutif.

«On a obtenu ce qu'on voulait comme garanties environnementales», a-t-il précisé. Pour une somme symbolique, Saguenay deviendrait propriétaire de l'ancien site industriel, en excluant la portion abritant les anciens tuyaux en bois qui menaient l'eau du lac Ha! Ha! vers les installations de l'usine.

Le sol, décontaminé en partie, est classé «Critère C». Des résidences ne peuvent donc y être construites. L'aménagement d'un parc ne représente cependant pas de risques pour la santé selon l'évaluation environnementale.

Le directeur des affaires publiques de PFR, Karl Blackburn, confirme que les deux parties en sont actuellement à examiner des détails techniques.

«Le désir de M. [Richard] Garneau [le président-directeur général de PFR], comme il l'avait déjà exprimé par le passé, était de céder le terrain, à condition qu'il puisse servir à la population», a-t-il exprimé. La somme symbolique de 1$ avait alors été évoquée publiquement.

Luc Boivin précise que l'achat ne se fera peut-être pas à 1$, mais que la somme demeurera symbolique. Il assure que le désir de Saguenay est de pouvoir aménager le site pour la population, comme le maire Jean Tremblay l'a déjà exprimé. Le conseiller a indiqué «avoir hâte de voir le fruit du travail du comité (CASC)» pour ensuite évaluer les suites du projet.

La conseillère du secteur, Martine Gauthier, a aussi exprimé la même vision. De son côté, elle croit qu'un développement par phase du terrain pourrait être une avenue intéressante.

Le dossier du comité presque finalisé

Le Comité sur l'avenir du site de la Consol (CASC) finalise actuellement le plan d'affaires de son projet d'aménagement. Au printemps, le CASC avait lancé un appel de proposition pour trouver des entreprises intéressées à s'associer au projet.

Un premier plan d'affaires avait déjà été élaboré, selon trois axes de développement, avec le soutien de la Chaire en éco-conseil (accès public et vie communautaire, pêche et sports nautiques ainsi que promenade et interprétation historique). Les amateurs de pêche et de sports nautiques espèrent notamment que le site comprendra une descente de bateaux pour rendre le fjord du Saguenay plus accessible.

La porteuse du dossier du CASC, Aline Lavoie, a signifié au Progrès-Dimanche que le projet était en train de se finaliser, mais qu'elle préférait ne pas commenter, d'ici une annonce officielle.

Questionné sur le dossier, le député de Dubuc, Serge Simard, a souligné qu'il attendait que le projet soit déposé à son bureau avant d'entreprendre des démarches de recherche de subvention. Le tout pourrait cadrer dans le programme touristique de la Stratégie maritime du gouvernement Couillard. «C'est le même programme que pour le quai flottant, mais la demande pour le quai n'empêche pas le dépôt d'une autre demande pour le site de la Consol», a-t-il précisé.

De son côté, le député de Chicoutimi-Le Fjord, Denis Lemieux, attend de rencontrer les membres du CASC. Une rencontre est prévue au début du mois de septembre pour présenter le plan d'affaires. «Nous pourrons alors regarder ce qui peut être fait pour les aider», a-t-il mentionné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer