3,5 M$ pour mettre en valeur la rivière à Mars

Le conseiller municipal Luc Boivin pose ici devant... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Le conseiller municipal Luc Boivin pose ici devant un chemin de gravier aménagé lors de la reconstruction des berges de la rivière à Mars après le Déluge, qui servira de base pour le projet de mise en valeur des berges du cours d'eau.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Saguenay souhaite mettre en valeur le corridor de la rivière à Mars en y aménageant une piste cyclable, trois passerelles en aluminium et des panneaux d'interprétation. Le projet de 3,5 M$ vise à redonner accès aux berges aux citoyens de La Baie et à bonifier l'offre touristique pour les croisiéristes.

L'idée de mise en valeur du corridor de la rivière à Mars n'est pas récente. Serge Simard, alors qu'il était président d'arrondissement de La Baie, avait déjà le projet en tête au début des années 2000.

Après le Déluge, le gouvernement provincial s'était porté acquéreur des zones inondables de la rivière à Mars. Les berges du cours d'eau avaient alors été déjà réaménagées en pensant à une future utilisation par les citoyens, explique le conseiller municipal Luc Boivin. Il travaille de pair dans ce dossier avec sa collègue Martine Gauthier, puisque le projet chevauche leurs deux districts.

Le projet de longue date a été remis à niveau récemment. «Il y a déjà un chemin de gravier. Il n'en manque donc pas beaucoup pour aménager le corridor de la rivière et les sentiers existants», souligne Luc Boivin.

Trois passerelles en aluminium traverseraient le cours d'eau pour relier différents attraits, comme le camping Au jardin de mon père et la Passe à saumon, via une piste cyclable asphaltée d'une quinzaine de kilomètres qui se rendrait jusqu'au Centre plein air Bec-Scie. La construction du nouveau pavillon est par ailleurs complétée à 50% et doit être livrée à l'automne en vue de la saison hivernale. La première passerelle sera située près du pont du boulevard de la Grande-Baie Nord qui traverse la rivière.

Des panneaux d'interprétation seraient aussi installés tout au long du parcours, en mémoire du Déluge, par exemple, ou sur l'écologie de la rivière à saumons. «Les citoyens vont pouvoir profiter des aménagements comme les croisiéristes qui pourront choisir de s'y rendre à pied», ajoute M. Boivin.

L'aménagement du terrain en bordure du la rivière, où se trouvaient les bâtiments de l'ancienne Scierie Saguenay, démolis à l'automne, ne fait pas partie des plans actuels.

Le projet de mise en valeur du corridor de la rivière à Mars s'ajoute aux investissements annoncés récemment à La Baie dans le secteur des croisières de 4,5 M$ pour ajouter un quai flottant. Un plan d'éclairage pour le village portuaire a aussi été commandé.

Une participation souhaitée de Québec, Ottawa et Rio Tinto

Saguenay souhaiterait obtenir un soutien financier des gouvernements provincial et fédéral, ainsi qu'une participation de Rio Tinto, pour diviser les coûts du projet de mise en valeur des berges de la rivière à Mars.

Martine Gauthier a déposé la semaine dernière le dossier au bureau de circonscription du député de Dubuc, Serge Simard. Des demandes auprès du Programme d'aide à la stratégie des croisières du ministère du Tourisme ou auprès des programmes sur les saines habitudes de vie seront analysées.

Elle mentionne qu'elle compte aussi aborder le sujet lors d'une rencontre prévue avec le député libéral de Chicoutimi-Le-Fjord, Denis Lemieux, cette semaine.

Rio Tinto a aussi été approchée dans le cadre du 20e anniversaire du Déluge pour financier la construction des passerelles en aluminium. L'entreprise s'est montrée ouverte à l'idée. Les installations ferroviaires de l'entreprise avaient été emportées lors des inondations de 1996.

Par ailleurs, le président de l'arrondissement de La Baie, François Tremblay, a souligné qu'il n'avait pas reçu les informations demandées sur le projet lors d'une dernière séance de travail avec ses collègues de La Baie, lorsque questionné plus tôt sur le projet en août. Il se dit cependant ouvert à travailler sur le dossier lors des prochaines rencontres

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer