Le rapport sera déposé cet automne

Une consultation auprès d'une cinquantaine d'intervenants a eu... (Archives Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Une consultation auprès d'une cinquantaine d'intervenants a eu lieu au printemps pour connaître leur vision au sujet de l'utilisation de l'ancien site de Saint-Jean-Vianney. Un rapport résumant les rencontres est attendu cet automne.

Archives Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une cinquantaine d'intervenants ont été rencontrés au printemps pour exposer leur vision de l'utilisation du site de Saint-Jean-Vianney. Le résultat de cette consultation sera colligé dans un rapport attendu cet automne pour orienter le développement du territoire de l'ancienne municipalité.

La conseillère municipale du secteur de Shipshaw, Julie... (Archives Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais) - image 1.0

Agrandir

La conseillère municipale du secteur de Shipshaw, Julie Dufour

Archives Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais

Une première rencontre sur invitation a été organisée pour présenter un plan de travail, explique la conseillère municipale du secteur, Julie Dufour. Une proposition de division du territoire selon ses caractéristiques y a été exposée: on y retrouverait une zone historique, une autre pour les activités récréatives et une autre protégeant les zones marécageuses, par exemple.

Julie Dufour rappelle que trois axes de développement sont toujours considérés dans le projet: le tourisme (et le patrimoine culturel), la protection et la mise en valeur de l'environnement ainsi que les activités récréatives.

«Ce concept de zonage permettrait d'orienter et de définir quelles activités peuvent se dérouler dans quel secteur, souligne Julie Dufour. Il n'y aurait pas d'activités récréatives dans l'ancien village, par exemple, qui serait une zone historique et d'interprétation.» Rappelons que le territoire de l'ancienne municipalité de Saint-Jean-Vianney est situé sur des terres publiques intramunicipales, dont la gestion a été confiée à Saguenay.

Après la présentation de la carte, les représentants des organismes ont eu quelques semaines de réflexion pour ensuite revenir avec leurs questions, propositions, et énoncer leurs besoins d'utilisation du site.

Elle rappelle que la démarche vise à développer une vue globale de l'aménagement de ce territoire à l'abandon depuis le glissement de terrain du 4 mai 1971, qui a coûté la vie à 31 personnes et englouti 42 maisons du village de Saint-Jean-Vianney.

«On se rend compte que plusieurs groupes se sont approprié les lieux et l'utilisent de différentes manières. On a appris par exemple que des gens s'y rendent pour entraîner leur chien. On veut pouvoir concilier les activités de tous. C'est tellement un beau site, il y a beaucoup de potentiel», mentionne-t-elle.

Rapport

Le compte-rendu de ces consultations, réalisé par des fonctionnaires de Saguenay, est attendu à l'automne. Le rapport permettra d'établir un ordre de priorité. «On aura un ordre clair pour savoir par où commencer dans ce projet qui est un de long terme», ajoute Mme Dufour.

Le rapport sera présenté et étudié par la Commission municipale d'aménagement du territoire, du génie et de l'urbanisme (CAGU) de Saguenay pour orienter le projet et évaluer ses coûts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer