Un commerce qui vient en aide

Manon Larouche, propriétaire de Sauvons les meubles, a... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Manon Larouche, propriétaire de Sauvons les meubles, a aidé 18 familles vivant des épreuves depuis l'ouverture de son commerce.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sauver les meubles, et les gens. C'est un peu la mission que s'est lancée Manon Larouche en ouvrant sa brocante à Chicoutimi, dans le secteur Rivière-du-Moulin. Son entreprise Sauvons les meubles a jusqu'à maintenant aidé 18 familles vivant des épreuves en leur fournissant gratuitement meubles et vêtements.

La propriétaire de l'entreprise souhaitait depuis un moment récupérer des objets et les offrir à prix modiques pour aider les personnes vivant des difficultés financières ou permettre à d'autres de faire des trouvailles. Elle est elle-même une passionnée de brocante. Mais lorsqu'elle s'est séparée, sa passion l'a plutôt aidée à tenir le coup financièrement en parcourant les ventes de garage.

«J'avais quatre enfants, et ça m'a permis de trouver ce dont j'avais besoin à moindre coût», explique Mme Larouche, rencontrée dans son commerce, situé à l'angle de la rue Normandie et du boulevard du Saguenay, dans l'ancienne boutique GTH Sports.

Après avoir amassé dans un garage des objets donnés par des amis et des membres de sa famille, elle a ouvert son commerce il y a quatre mois.

Donner pour aider

Mais à ce moment, une autre réalité lui a rapidement sauté aux yeux. «J'ai réalisé que certaines personnes n'avaient même pas les moyens d'acheter des objets ou des vêtements, même à très bas prix.»

Tout a en fait commencé avec un vieux sofa tapissé de poils de chat. Il avait été laissé à donner devant le commerce.

«Je sortais, et un monsieur m'a demandé si le sofa était vraiment à donner. Il n'en revenait pas. Il m'a dit qu'il avait des difficultés financières importantes. J'ai discuté avec lui et je l'ai amené à l'intérieur. Je lui ai donné plein d'autres choses dont il avait besoin.»

Et elle y a pris plaisir. Si bien qu'à partir de ce jour, aider les personnes vivant des épreuves s'est inscrit dans la mission de son entreprise.

Une mission claire, annoncée aux visiteurs dès leur entrée. «Si vous connaissez des sinistrés ou des personnes qui vivent des difficultés, référez-les ici, dites-leur de venir nous voir», annonce un bénévole en accueillant les clients.

18 familles aidées

En quatre mois, Sauvons les meubles a ainsi fourni meubles, vêtements, électroménagers et divers petits objets à 18 familles dans le besoin. Une famille sinistrée à la suite d'un incendie. Un homme qui venait de tout perdre après une séparation. Une femme qui ne pouvait plus travailler, aux prises avec un cancer. Chaque histoire est unique, et Manon Larouche les accueille chacune à bras ouverts.

Pendant ce temps, l'entreprise doit toutefois faire ses frais. «On a un roulement constant, alors on est capable d'arriver tout en donnant, parce que les clients reviennent voir ce que nous avons de nouveau. On dirait que la générosité entraîne la générosité. Les gens veulent nous aider et nous donnent leurs choses», souligne l'éducatrice en milieu familial, qui ne manque pas de travail en jonglant quotidiennement avec ses deux rôles.

Mais d'où lui vient-elle toute cette générosité? «J'ai reçu, j'ai été aimée, et c'est ça la base. De savoir qu'il y a quelqu'un. J'ai eu la chance d'avoir une famille. J'ai vécu mes épreuves comme tout le monde, mais j'ai toujours eu des gens très généreux autour de moi», répond-elle, émue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer