La corporation de pêche créée

Le dossier de la pêche sportive dans le... (Archives Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Le dossier de la pêche sportive dans le Saguenay est un dossier complexe qui implique plusieurs aspects juridiques, administratifs et scientifiques.

Archives Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une autre étape menant vers l'obtention d'un statut de gestion collectif pour la pêche sportive dans le Saguenay a été franchie récemment. La Corporation de la gestion de la rivière Saguenay a été fondée pour poursuivre les discussions avec Pêches et Océans Canada.

La corporation a vu le jour il y a environ trois mois. «Les discussions vont bien, il y a une volonté de Pêches et Océans. Mais c'est un travail à long terme. Et la création d'une corporation est la première étape pour poursuivre les démarches», explique Marcel Simard, président du Comité provisoire de gestion de la rivière Saguenay.

Ce comité est composé de différents représentants d'organismes des paliers municipal, provincial et fédéral. Ses membres travaillent sur le projet depuis plus de deux ans.

La nouvelle corporation semble se diriger vers un modèle ressemblant à celui de la Corporation de LACtivité pêche Lac-Saint-Jean (CLAP), qui demeurait une inspiration pour le comité de travail depuis ses débuts. La CLAP, fondée en 1996, gérée par des gens du milieu, a été la première corporation du genre au Québec à obtenir la responsabilité de gérer, de développer et de promouvoir la pêche sportive dans l'aire faunique communautaire du lac Saint-Jean.

Dossier complexe

Le dossier de la pêche sportive dans le Saguenay est un dossier complexe qui implique plusieurs aspects juridiques, administratifs et scientifiques. Le Saguenay, ayant des eaux à marées, fait partie de la zone de pêche commerciale de l'estuaire du Saint-Laurent. Le secteur est donc assujetti à des règlements encadrant la pêche commerciale, même s'il ne se pratique que de la pêche sportive dans le Saguenay.

«C'est un travail considérable, puisque c'est nouveau, ça ne s'est jamais fait. C'est une première», ajoute M. Simard, qui agit aussi comme représentant de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs au sein du comité provisoire.

Des discussions doivent aussi avoir lieu avec Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.

L'obtention d'un statut de gestion collectif pour la pêche sportive ouvrirait un éventail de possibilités en développant la pêche sur le Saguenay, le tourisme et en assurant la protection de la ressource et de l'environnement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer