Le propriétaire accuse le locataire

Un locataire aurait mis le feu samedi après-midi... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Un locataire aurait mis le feu samedi après-midi à son appartement situé sur le boulevard Saguenay, à Chicoutimi, après que son propriétaire lui ait signifié qu'il entreprendrait des démarches auprès de la Régie du logement s'il n'était pas payé.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un locataire jugé mauvais payeur par son propriétaire aurait mis le feu samedi après-midi à son appartement du boulevard du Saguenay, à Chicoutimi, en guise de représailles après que son propriétaire lui ait signifié qu'il entreprendrait des démarches auprès de la Régie du logement s'il n'était pas payé. La Sécurité publique de Saguenay (SPS) a ouvert une enquête.

«Il m'a dit qu'il allait mettre le feu et aller à l'hôtel payé par la Régie», a-t-il lancé, en colère, lors d'un bref échange avec Le Progrès-Dimanche. Il venait de constater le sinistre de son édifice de deux logements du boulevard du Saguenay Ouest, non loin de Chocolats Lulu, où les pompiers avaient été appelés à intervenir à 13h23.

Il a affirmé avoir rencontré plus tôt dans la journée le locataire de l'appartement 1602, situé au rez-de-chaussée, pour lui indiquer qu'il entamerait prochainement des démarches auprès de la Régie du logement s'il refusait toujours de payer son loyer.

Le propriétaire habite une résidence située à l'arrière du bâtiment de deux étages. Selon les témoins rencontrés et les voisins du secteur, le locataire habiterait les lieux depuis moins d'un an.

Lors de l'arrivée des pompiers, les personnes qui se trouvaient dans l'édifice avaient déjà évacué les lieux. Le chef aux opérations de la Sécurité incendie de Saguenay, Francis Desjardins, ne pouvait confirmer si elles se trouvaient au rez-de-chaussée ou à l'étage.

Enquête

Des enquêteurs de la SPS ont été appelés sur la scène en après-midi. La thèse criminelle fait partie des causes considérées par les deux enquêteurs et le technicien en scène de crime. Un enquêteur en scène d'incendie se trouvait aussi en assistance aux policiers.

«Nous ne sommes pas encore capables de déterminer les causes, il est trop tôt pour s'avancer. Des témoins et le propriétaire doivent aussi être rencontrés», a précisé le lieutenant de la SPS, Mathieu Perron.

En soirée, aucun mandat d'arrestation n'avait été lancé et personne n'avait été arrêté.

Dommages importants

Ce sont des voisins qui ont appelé les services d'urgence pour signaler des flammes aperçues et de la fumée qui sortait de l'appartement du rez-de-chaussée.

Trois casernes, donc une quinzaine de pompiers, sont intervenues pour éteindre les flammes. «L'incendie a été rapidement maîtrisé, précisément à 13h52, car les flammes affectaient le contenu de l'appartement et non la structure. Les flammes semblaient avoir pris naissance dans une chambre, mais c'est difficile à dire, car il y avait beaucoup de fumée», a mentionné le chef aux opérations Francis Desjardins.

Les dommages sont importants. En plus du rez-de-chaussée, une quantité importante d'eau s'est accumulée dans le vide sanitaire.

Les ambulanciers sont aussi intervenus pour faire des vérifications auprès d'un pompier qui disait avoir subi un léger choc électrique.

Selon les témoins rencontrés sur place, deux chats, un à chaque étage, auraient aussi été aperçus en train d'essayer de sortir des appartements par les fenêtres

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer