Déjà bien lancée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En un peu moins de trois ans, Émilie Hébert a lancé une page Facebook pour son entreprise de photographie, EH Photographie, obtenu plus de 8200 abonnés, et récolté de nombreux contrats professionnels. La jeune jeannoise de 20 ans garde toutefois les deux pieds sur terre et peine toujours à croire le succès qu'a son entreprise.

La jeune photographe travaille présentement sur un projet... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

La jeune photographe travaille présentement sur un projet gardé bien secret avec l'humoriste Martin Petit, qu'elle a pu photographier il y a quelques mois.

Photo courtoisie

«Je ne m'attendais vraiment pas à ça quand j'ai lancé EH Photographie, mentionne la jeune femme. En fait, je vois plutôt les gens qui suivent ma page comme une communauté.»

«Je crois que ma présence sur les réseaux sociaux, comme Instagram et Facebook, en plus de rencontrer les bonnes personnes au bon moment, m'a vraiment aidé à lancer mon entreprise», poursuit-elle.

En quelques années, Émilie Hébert a commencé à faire des photos pour des «castings» d'actrices et de mannequins, en plus de travailler avec quelques vedettes, dont Vanessa Pilon et Martin Petit. Elle a également réalisé quelques photos pour les collections de bijoux de Caroline Néron.

«Je crois que mon coup de coeur, c'est quand j'ai travaillé avec Andréanne Marquis. J'ai eu cinq parutions dans des magazines. Ç'a toujours été un de mes buts. Je me disais: "J'aimerais bien avoir une photo dans un magazine comme Elle Québec d'ici quelques années". Eh bien! J'en ai eu cinq en une seule année!», raconte la jeune femme.

Émilie Hébert a commencé à faire de la photo seulement un an et demi avant de lancer EH Photographie. «Ce sont vraiment mes amies qui m'ont poussée à me lancer et qui m'ont encouragée», explique-t-elle.

Même si Émilie n'a pas toujours su qu'elle voulait être photographe, elle a toujours eu en tête de se lancer dans un gros projet. «J'ai toujours voulu faire quelque chose dans ma vie. Je crois que ma plus grosse motivation, c'est que je veux être une personne indépendante, encourager les gens à se lancer, à essayer des choses eux aussi.»

Pas de formation

Elle n'avait pas vraiment de formation de photographe et mentionne qu'elle a «appris à la dure» la majeure partie de son travail. Toutefois, elle avoue avoir suivi un cours avec Pigment B, afin d'apprendre comment bien ajuster son appareil et travailler avec les lumières en studios. «J'avais des idées dans ma tête, mais comme je ne savais pas arranger mon appareil, je n'étais pas capable de les réaliser. Je crois que la photographie, c'est 10% technique et 90% l'oeil et la création. Ça peut faire deux ans ou deux semaines qu'on fait de la photo, si on n'a pas l'oeil, ça ne marchera pas. Mais si on n'a pas le 10% de technique, ça ne fonctionnera pas plus», ajoute Émilie.

Un encouragement pour les autres

Depuis quelque temps, la jeune photographe professionnelle Émilie Hébert remarque que de plus en plus de personnes se lancent dans les entreprises de photographies sur les réseaux sociaux. Toutefois, au lieu de croire qu'il s'agit d'un problème, elle encourage les gens à se lancer dans cette aventure.

« Je trouve que c'est vraiment une belle passion », affirme d'emblée la jeune femme de 20 ans. Selon elle, il y a de la place pour tout le monde dans le domaine, car chacun développe son propre style de photos.

« C'est difficile à expliquer, mais ce qui permet de se démarquer, c'est vraiment ce qu'on fait. Ce qui est important, c'est la façon dont les gens perçoivent ton travail. Les gens qui aiment ce que tu fais vont te permettre de ressortir du lot », explique Émilie Hébert.

Elle ajoute qu'elle se trouve chanceuse, car elle a lancé sa page Facebook un peu avant que le phénomène prenne de l'ampleur.

Toutefois, elle croit que plusieurs n'ont pas conscience des difficultés qu'ils auront à rencontrer en démarrant leur entreprise dans ce domaine. « C'est difficile, le métier de photographe. C'est un métier d'artistes, où les artistes ne sont pas toujours gentils ou encourageants avec les autres », ajoute Émilie.

La photographe raconte que c'est pour cette raison qu'elle n'hésite pas à répondre aux photographes amateurs qui la contacte, en plus de donner des formations dans la région, à Québec et à Montréal.

« La plupart du temps, les gens ont seulement besoin qu'on leur dise qu'ils sont capables. C'est difficile de s'affirmer en tant que photographe, car on a toujours peur de ne pas se faire prendre au sérieux. Mais personne ne va te considérer comme un photographe si tu ne te considères par comme ça toi-même », estime la jeune femme.

Elle avoue que ça lui a pris du temps avant d'arrêter de se décrire comme « photographe amateure », et qu'elle aurait aimé avoir quelqu'un pour lui dire que tout allait bien aller.

« J'ai tout commencé de zéro. J'aurais aimé avoir quelqu'un pour me dire que j'étais capable, qu'en peu de temps j'allais vraiment réussir avec mon entreprise », poursuit-elle.

Selon elle, c'est ce qui bloque plusieurs personnes qui pourraient avoir un bel avenir dans le domaine. « Il y a plein de gens qui n'osent pas se lancer. Pourtant, je crois que le potentiel est la plus grande qualité que quelqu'un peut avoir. C'est important de le développer », conclut Émilie Hébert.

Un projet avec des humoristes

À 20 ans, Émilie Hébert espère que son entreprise continue de grandir, pour pouvoir continuer à pratiquer sa passion longtemps. D'ailleurs, plusieurs gros projets occupent son temps depuis quelques semaines.

Même si elle ne veut pas en dévoiler davantage, elle raconte qu'elle travaille en collaboration avec Martin Petit et d'autres humoristes sur un projet pour montrer l'envers du décor de leur domaine. « Tout ce que je peux dire, c'est que ça va être vraiment gros et qu'il y a pas mal de gros noms qui travaillent là-dessus! Ça devrait sortir au printemps », conclut la jeune femme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer