Le «faiseur de belles choses»

Yann Tremblay, artiste multidisciplinaire de Chicoutimi, s'est lancé... (Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Yann Tremblay, artiste multidisciplinaire de Chicoutimi, s'est lancé dans la production de sculptures représentant des animaux qui sont pour lui des emblèmes de la région: le béluga, le requin du Groenland et la ouananiche.

Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Yann Tremblay, artiste multidisciplinaire, ou «faiseur de belles choses» - comme il aime s'appeler -, façonne le bois et la pierre pour sculpter des animaux emblèmes de la région: le béluga, le requin du Groenland et la ouananiche.

La ouananiche fait aussi partie des oeuvres signées... (Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

La ouananiche fait aussi partie des oeuvres signées par Yann Tremblay. 

Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Les pièces, modelées finement à partir de pâte à modeler industrielle, moulées dans du silicone, puis modélisées par ordinateur et reproduites sur du bois à l'aide d'une fraiseuse numérique, sont peintes à la main et reposent sur un socle de bois et de granit qui proviennent de la région.

L'artiste qui possède une formation en modelage et en moulage travaille depuis sept ans dans son atelier, AXOcube Signé Yann, situé en plein coeur du centre-ville de Chicoutimi, sur la rue Racine, près du Café Cambio. On ne peut cependant se douter de la présence du lieu de création, qui n'est accessible que par l'autogare.

Le grand entrepôt converti en atelier est en fait à l'image de son propriétaire, qui a toujours travaillé dans l'ombre. Si vous ne connaissez pas le nom de Yann Tremblay, ses différentes oeuvres et réalisations vous diront certainement quelque chose.

Cachées à l'arrière du vaste atelier sont entreposées les décorations de Noël de Place du Royaume, qu'il a construites. Il a aussi conçu la «mozus» machine d'Atchoum, qui est le pilier d'un de ses spectacles. L'artiste autodidacte est aussi derrière la sculpture d'arbre faite de pièces modifiées d'automobiles, au Cégep de Chicoutimi.

Se faire connaître

Mais Yann Tremblay n'avait pas l'habitude de signer ses oeuvres. Il a décidé de remédier à la situation, d'où le nom de son entreprise AXOcube Signé Yann, fondée en 2008. Et il espère se faire connaître davantage avec ses sculptures d'animaux qu'il considère comme des emblèmes régionaux.

«J'ai développé ces oeuvres dans mes temps morts, pour m'adresser aux touristes. Je trouvais qu'il y avait une absence de produits personnalisés qui représentent la région», relate le sculpteur qui a toujours jonglé entre les commandes privées et les projets corporatifs, et qui souhaite maintenant se faire observateur des beautés régionales.

Sa conjointe, Dominique Gagné, qui a oeuvré plusieurs années comme attachée politique du député Stéphane Bédard, le soutient en investissant de nombreuses heures dans son développement marketing et Web.

Son béluga au blanc immaculé est l'oeuvre qu'il... (Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque) - image 2.0

Agrandir

Son béluga au blanc immaculé est l'oeuvre qu'il a le plus déclinée en différents formats.

Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Le béluga et ses différents formats

Le béluga est l'oeuvre que Yann Tremblay s'est le plus amusé à décliner en différents formats, jusqu'à maintenant.

Son Gros béluga d'un blanc immaculé vaut quelques centaines de dollars, tandis que ses représentations plus petites sont plus abordables.

L'utilisation de la fraiseuse numérique, un outil technologique coûteux et complexe à programmer, lui permet de produire en série ses sculptures et de réduire les coûts de son travail artistique. La jolie baleine blanche orne aussi des portes-crayons, des supports pour cartes d'affaires ou des bouchons de bain.

«Je souhaite offrir des produits plus luxueux, de qualité, mais aussi des produits plus légers, abordables et fonctionnels pour rejoindre autant les clients corporatifs que les touristes», explique Yann Tremblay qui rêve un jour de pouvoir laisser un legs artistique à la région.

Ce passionné du travail manuel foisonne d'idées pour ses pièces à venir. Il souhaite entre autres ajouter des gravures sur bois de paysages du fjord du Saguenay en arrière-plan de ses oeuvres. Le lancement officiel de l'artiste aura lieu en octobre au Symposium de Saint-Félix-d'Otis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer