Le conseil d'administration ignorait que le terrain serait vendu

Les membres du conseil d'administration du Centre plein... (Archives, Le Progrès-dimanche)

Agrandir

Les membres du conseil d'administration du Centre plein air du Portage, à Laterrière, ont appris avec stupéfaction le projet de fusion proposé par la Ville, plus tôt cette semaine.

Archives, Le Progrès-dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

La décision de la Ville de vendre l'ensemble des actifs du Centre plein air du Portage, à Laterrière, inquiète plus que jamais le conseil d'administration de l'organisme sans but lucratif (OSBL).

La direction savait depuis plusieurs mois que Saguenay souhaitait se départir des deux bâtiments, mais ignorait que le terrain, dans son intégralité, serait inclus dans la transaction.

Afin de compenser la perte de revenus de location des chalets, le C.A. a demandé à l'administration municipale de bonifier sa subvention de 40 pour cent ou de contribuer financièrement à l'acquisition de certains équipements. La requête a été refusée.

Il y a quelques semaines, un projet de fusion avec le Centre multisports Nazaire-Girard a été proposé. Les administrateurs ont été piqués au vif. Une deuxième rencontre tenue au cours de la même semaine et impliquant le conseiller municipal de Laterrière, Luc Blackburn, a permis de clarifier certains points. Bien que le C.A. ait encaissé avec déception la décision de l'administration municipale de vendre les chalets, ses membres se sont montrés ouverts au projet de fusion, sous certaines conditions.

Or, la présidente, Marie-Ève Gravel, et ses collègues ont appris cette semaine que la totalité des quelque 100 000 pieds carrés du terrain serait cédée, tel que le précise l'appel d'offres public publié par la Ville. Le montant minimum demandé pour l'ensemble des actifs est 80 000$. Le Centre plein air du Portage planchait sur un projet d'aménagement d'un camping sauvage sur une partie du terrain laissé vacant par le déménagement des chalets. Les installations sanitaires des bâtiments auraient été récupérées. Il sera dorénavant impossible de le faire.

« On se concentrait à revamper le site et à trouver des façons d'équilibrer notre budget sans les revenus générés par les chalets. Ça fait au-dessus d'un an qu'on sait qu'on ne les aura plus et on a refait le budget au complet. On a réussi à compléter une année sans faire de déficit malgré un contexte très difficile », pointe-t-elle. Marie-Ève Gravel croit que sans l'aménagement du camping, l'atteinte de l'équilibre deviendra un véritable tour de force.

Ouverture des soumissions

L'ouverture des soumissions dans le cadre de l'appel d'offres public aura lieu mercredi. En attendant, des citoyens de Laterrière qui sont en désaccord avec la décision de la Ville de céder les actifs du Centre plein air du Portage devraient exprimer leur mécontentement lors de la séance du conseil municipal de lundi. Marie-Ève Gravel signale que des représentants du C.A. pourraient aussi être présents, d'autant plus que certains questionnements subsistent au sujet de l'utilisation future, par Saguenay, des profits découlant de la vente.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer