Le commerce va bien au village des croisières

La Corporation centre-ville de La Baie assure que le commerce va très bien dans... (Archives Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Archives Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

La Corporation centre-ville de La Baie assure que le commerce va très bien dans le village des croisières et que les détaillants profitent grandement de la présence des touristes de la mer.

Le président, Pierre-Olivier Côté, a tenu à apporter certaines précisions à la suite de la publication d'un article dans la dernière livraison du Progrès-Dimanche, dans lequel il était question de difficultés rencontrées par certains commerçants. Selon lui, la situation est tout autre et les propriétaires font de très bonnes affaires.

«Le son de cloche que nous recevons sur le terrain est que les affaires vont très bien. L'achalandage provoqué par la présence des bateaux de croisières a des répercussions positives pour les commerçants. L'achalandage est là et il est en augmentation», a indiqué le pharmacien et gérant de la pharmacie Brunet Régis Côté.

Dans un communiqué émis mercredi, la Corporation centre-ville de La Baie a salué les efforts déployés par Saguenay et par Promotion Saguenay, qui «ont été visionnaires de développer ce marché qui connaît une croissance importante».

Pierre-Olivier Côté a rappelé que le centre-ville de La Baie compte 118 commerces et places d'affaires. La corporation a recueilli les témoignages de certains d'entre eux, qui ont pu relater leurs succès d'affaires dans le communiqué diffusé par le regroupement.

«Nous profitons énormément de la clientèle des croisières. Il est vrai que des ajustements constants sont nécessaires pour s'adapter à cette clientèle, mais c'est propre à tout type de clientèle et non seulement aux touristes», a déclaré le président.

De son côté, la propriétaire de Produits naturels Fayriza, Isabelle Grenon, a tenu à préciser que son départ du village des croisières, où elle louait un petit local, a d'abord été motivé par son désir de bénéficier de plus d'espace. La dame caresse de nombreux projets d'affaires. Elle a déménagé dans l'enceinte de l'ancien Fleuriste Port-Alfred, sur le boulevard de la Grande-Baie Sud, où elle espère pouvoir éventuellement créer ses propres produits écologiques corporels et d'entretien ménager.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer