Provencher élu par acclamation

Le conseiller municipal Jean-Yves Provencher représentera Saguenay à... (Photo Le Progrès-dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Le conseiller municipal Jean-Yves Provencher représentera Saguenay à la Fédération canadienne des municipalités pour une troisième année. Il a été élu par acclamation plus tôt cette semaine, lors de l'assemblée annuelle à Winnipeg.

Photo Le Progrès-dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Le conseiller de Chicoutimi-Nord Jean-Yves Provencher amorce un nouveau mandat d'un an comme administrateur de la Fédération canadienne des municipalités (FCM). Celui qui agit également comme président du Conseil du trésor de Saguenay a été réélu par acclamation lors des assises annuelles de l'organisme tenues cette semaine à Winnipeg.

Jean-Yves Provencher amorce donc son troisième mandat à titre de membre de la section québécoise du regroupement de villes canadiennes. C'est la première fois que l'administrateur est élu par acclamation, lui qui avait fait face à de l'opposition en 2014 et en 2015.

En entrevue au Progrès-Dimanche, le conseiller s'est dit très heureux de pouvoir poursuivre son implication à la FCM. Il souhaitait ardemment le faire, puisqu'il considère ce rôle hautement stratégique pour la Ville et pour ses citoyens.

Le banquier retraité, qui tient les cordons de la bourse à Saguenay, continuera de s'impliquer au sein de deux comités permanents: finances municipales et accords gouvernementaux, de même qu'infrastructures et politique des transports.

«Je voulais absolument siéger au comité des finances, je l'avais demandé. Je tenais aussi au comité des transports. Il a fallu que je dépose ma candidature et mon CV pour être considéré», a fait valoir le représentant du quartier #9.

Jean-Yves Provencher estime qu'il est impératif que Saguenay soit dans le coup à la FCM afin d'obtenir sa part du gâteau.

«Je veux m'assurer de ne pas perdre d'octrois et de ne pas échapper un cent. Il n'y a pas juste le programme de la taxe sur l'essence à la FCM, il y a aussi le Fonds vert et le Fonds de développement durable. C'est important de connaître tous ces programmes-là. Il y a de l'argent là-dedans. Être au conseil d'administration, ça nous place en plein milieu de l'activité. Le fait de connaître les gens et les programmes, ça nous permet certaines entrées et on évite des délais administratifs», pointe Jean-Yves Provencher. Au sujet du Fonds vert, l'élu laisse entendre qu'une enveloppe en sa provenance pourrait bénéficier à un secteur de la Ville, où un élu caresse un projet d'envergure.

Il laisse toutefois filtrer peu de détails à ce sujet. L'administrateur précise que les demandes soumises au Fonds vert annuellement ne sont pas très nombreuses. Le programme est méconnu, selon Provencher, qui entend bien profiter de la manne.

Il en coûte 20 000$ aux villes canadiennes qui adhèrent à la FCM. Et avant même que la question ne lui soit posée, Jean-Yves Provencher précise que lorsqu'il se déplace à l'extérieur du Québec dans le cadre de ses fonctions d'administrateur, il s'en tient à l'allocation journalière accordée aux élus lors de déplacements.

Le siège de Saguenay n'est pas acquis

Le Québec compte 12 représentants à la FCM. Six sièges sont désignés d'office. Il s'agit de ceux de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), des villes de Montréal (3 sièges) et de Québec (1 siège). Les six autres postes sont occupés par des élus issus d'autres villes de la Belle Province, peu importe leur taille. Saguenay est représentée depuis quelques années déjà puisque l'ex-conseiller municipal et ancien président de l'arrondissement de Jonquière, Réjean Laforest, y a siégé avant Jean-Yves Provencher. La présence de la capitale régionale ou d'autres municipalités n'est toutefois jamais acquise et chaque candidat doit vendre sa salade pour accéder à la table.

Pour le mandat qui s'amorce, des porte-étendard de Dorval, Canton de Gore, Bromont, Laval et Sherbrooke évolueront aux côtés du conseiller saguenéen. Des élus en provenance de l'ensemble des provinces et des territoires du Canada s'assoient ensemble trois fois par année, à l'occasion des deux rencontres du conseil d'administration et de l'assemblée générale annuelle. Les six postes québécois à combler pour 2016 étaient convoités par autant de personnes. Tous ont donc été élus par acclamation. La FCM compte, au total, 75 administrateurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer