Redécoupage électoral à Saguenay: les participants entendus mercredi à Québec

La conseillère de Shipshaw, Julie Dufour, se rendra... (Archives, Le Progrès-dimanche)

Agrandir

La conseillère de Shipshaw, Julie Dufour, se rendra à Québec mercredi pour exprimer son désaccord à l'égard du projet de Loi privé soumis par Saguenay. La Ville souhaite que le nombre de districts électoraux passe de 19 à 15.

Archives, Le Progrès-dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

La commission parlementaire chargée d'étudier le projet de Loi privé 212, lequel vise la refonte des districts électoraux à Saguenay, entendra ses premiers participants mercredi à l'Assemblée nationale.

Les conseillères municipales Josée Néron et Julie Dufour présenteront chacune leur argumentaire. Elles auront cinq minutes pour s'exprimer. Des citoyens seront aussi entendus. Les élues, de même que leurs collègues Christine Boivin et François Tremblay, ont voté contre le redécoupage proposé lorsqu'il a été soumis au conseil de ville. Si le projet va de l'avant, le nombre de districts passera de 19 à 15. La Baie en conserverait trois, mais Chicoutimi et Jonquière en perdraient deux.

Rencontrée vendredi au terme d'une assemblée extraordinaire du conseil d'arrondissement de Jonquière, la conseillère Dufour a réitéré son profond désaccord.

«On dit que le redécoupage va permettre de faire des économies. Quelles économies? Je mets en moyenne 50 heures par semaine dans mon rôle de conseillère, mais nous ne sommes pas beaucoup à le faire à temps plein. D'ailleurs la Loi ne l'oblige pas. Là, on va réduire encore le nombre de conseillers sans leur demander d'être à temps plein? Vont-ils demander une augmentation de salaire? Il est faux de prétendre que couper des conseillers fait sauver de l'argent au contribuable. En fait, c'est plutôt l'inverse», croit-elle. La représentante de Shipshaw a fait le choix de temporairement mettre de côté son emploi d'éducatrice spécialisée pour se consacrer entièrement à sa fonction d'élue. Elle est d'avis que l'embauche de fonctionnaires sera nécessaire pour répondre aux besoins des citoyens des districts élargis.

Consultation

Julie Dufour continue de dénoncer le manque de consultation dans l'élaboration de la carte proposée. François Tremblay partage le même point de vue.

«C'est une tactique purement politique. En démocratie, ce n'est pas dans les sous-sols d'un hôtel qu'on oriente l'avenir collectif d'une communauté, mais bien sûr la place publique avec des plénières, des débats et de l'ouverture. Le parti du citoyen souhaite reconduire une majorité en 2017 en réduisant le nombre d'irritants élus mais il demeure que Saguenay appartient au peuple», a déclaré François Tremblay, qui ne peut se rendre à Québec mercredi.

Julie Dufour rappelle que le ministère n'a jamais obligé Saguenay à modifier sa carte électorale et que le maire Jean Tremblay a longtemps défendu la nécessité de maintenir 19 districts.

«C'est plus facile pour un berger de contrôler 15 brebis que 19», opine la représentante de Shipshaw.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer