Bernard Noël en congé maladie

Le conseiller municipal Bernard Noël est en congé... (Archives, Le Progrès-dimanche)

Agrandir

Le conseiller municipal Bernard Noël est en congé maladie jusqu'au début août.

Archives, Le Progrès-dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Le conseiller municipal Bernard Noël est en congé maladie jusqu'à la fin de juillet. Dans l'intérim, ses dossiers seront pris en charge par ses collègues, qui seront soutenus par la directrice de l'arrondissement, Danielle Godin, et le personnel de bureau.

«Il est important de mentionner aux citoyens que tout sera mis en place pour réaliser ce qui était prévu dans son district. Également, le plan triennal de ce secteur suivra son cours», a indiqué la conseillère en communications à Saguenay, Marie-Hélène Lafrance.

Bernard Noël est dans la tourmente depuis qu'il a été révélé qu'il a fait un voyage en compagnie de membres de sa famille grâce à une subvention accordée par Promotion Saguenay en 2013. La Commission des affaires municipales du Québec (CMQ) a ouvert une enquête à la suite du dépôt d'une plaine par l'Équipe de renouveau démocratique (ERD). Il y a trois semaines, l'échevin a plaidé coupable devant les juges administratifs de la commission et a exprimé ses regrets. La CMQ bénéficie d'un délai de 90 jours pour rendre sa décision, mais comme l'a indiqué sa porte-parole, Me Céline Lahaye, la sentence de Bernard Noël sera probablement connue plus tôt. En 2014, l'ex-conseiller municipal Fabien Hovington a été trouvé coupable d'avoir utilisé des fonds publics pour avoir lui aussi effectué un voyage en Europe. Il a écopé d'une amende et de deux mois de suspension.

Dans les coulisses de l'arrondissement de Jonquière, les rumeurs voulant que Bernard Noël se retire de la vie politique après avoir purgé la peine que lui imposera la CMQ deviennent de plus en plus persistantes. Si le conseiller part avant novembre, la Ville devrait tenir une élection partielle. À l'inverse, si le siège du district #5 devient vacant à moins d'un an du prochain scrutin, il serait improbable que les citoyens soient convoqués aux urnes.

L'article 337 de La Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités indique que «la vacance d'un poste de conseiller constatée dans les 12 mois qui précèdent le jour fixé pour le scrutin de la prochaine élection générale, et dont le conseil n'a pas décrété le comblement par une élection partielle, n'est comblée que lors de cette élection générale».

Une nouvelle dynamique s'installe

Le changement de garde à l'arrondissement de Jonquière modifie les façons de faire et a un impact sur les méthodes de travail du personnel et des élus.

Des rencontres ont eu lieu, impliquant fonctionnaires et conseillers, afin de revoir les mécanismes en place.

«Il a fallu qu'on se penche sur certaines manières de faire qui étaient installées depuis plus de deux ans. On sent qu'il y a une nouvelle dynamique, un nouveau souffle. C'est une nouvelle méthode qui est plus inclusive », note Carl Dufour.

Le nouveau président a rencontré ses collègues conseillers un à un pour discuter de leurs priorités et de leur vision pour l'arrondissement.

«Ils m'ont dit ce qu'ils espéraient pour la suite des choses. Tout le monde est unanime : il faut prioriser les services qui sont offerts aux citoyens», fait valoir l'échevin d'Arvida, qui a aménagé son bureau à l'arrondissement de façon à ce que tous les élus aient envie d'y entrer pour faire part de leurs suggestions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer