Les milieux humides cartographiés

L'organisme Canards illimités a tenu une soirée d'information,... (Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

Agrandir

L'organisme Canards illimités a tenu une soirée d'information, jeudi, à Alma.

Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

L'organisme Canards illimités Canada poursuit son travail pour protéger la sauvagine et c'est pourquoi il se donne pour mission de débuter cette année la cartographie des milieux humides des basses terres du Lac-Saint-Jean.

À l'occasion d'une soirée d'information tenue jeudi à Alma, les responsables de Canards illimités ont fait part de leur intention de poursuivre le travail entamé depuis 2008 dans diverses régions de la province, explique Maxim Beaudoin, photointerprète chez Canards illimités. «Si on veut protéger la sauvagine, il faut savoir où sont les milieux humides», explique M. Beaudoin.

Canards illimités n'en est pas à une première intervention dans la région puisqu'au fil des années, il a procédé à divers aménagements fauniques, dont le plus connu au Saguenay est le marais aménagé sur les battures de Saint-Fulgence sur les anciennes terres données par feu Jean Gagnon dans les années 90. Des aménagements effectués à Saint-Thomas-Didyme, au marais du Clos, le marais Rousseau de Saint-Stanislas, le marais de Saint-Prime ainsi que plusieurs nichoirs sont l'oeuvre de Canards illimités.

La cartographie des milieux humides devrait exiger trois ans de travail. Elle sera réalisée à l'aide de stations en trois dimensions et à partir de photographies aériennes qui permettent d'évaluer avec beaucoup de détails la topographie du terrain, et ce, sur tout le territoire. Par la suite, une campagne de validation effectuée sur place permet d'identifier la végétation qui y pousse, les arbres, arbustes présents, etc. Chaque milieu propice est identifié et possède sa propre fiche technique.

M. Beaudoin affirme qu'il est impossible pour le moment d'évaluer combien de milieux humides peuvent être présents sur les basses terres du Lac-Saint-Jean.

Selon les données de Canards illimités, chaque jour au Canada, plus de 32 hectares de milieux humides sont perdus, soit l'équivalent de 45 terrains de soccer par jour. Depuis 1976, Canards illimités a restauré 28 990 hectares d'habitats ayant nécessité des investissements de 65 M$.

Selon l'organisme, la préservation des milieux humides contribue à améliorer la qualité de l'eau qui s'écoule dans nos robinets tout en protégeant l'écosystème et les espèces animales.

Le 5 à 7 tenu jeudi est le prélude à la tenue prochaine d'un souper-bénéfice qui aura lieu à Alma.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer