Se rapprocher de la population

Une dizaine de personnes ont participé à la... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Une dizaine de personnes ont participé à la consultation organisée par la faculté de médecine de l'Université Laval, tenue à l'UQAC mercredi.

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

La Faculté de médecine de l'Université Laval à Québec veut se rapprocher de la population. Les représentants du département étaient de passage à Saguenay, mercredi, dans le cadre d'une tournée de consultations.

Ces forums citoyens visent à déterminer quels processus de participation citoyenne pourraient être mis en place dans la gouvernance et le développement de la Faculté de médecine afin que ses activités de formation et de recherche répondent aux besoins des communautés. Une dizaine de personnes ont participé à cette séance.

«On veut savoir comment la population veut être consultée. Comment souhaite-t-elle communiquer, collaborer avec une faculté de médecine. Il existe déjà des modèles dans le monde universitaire, comme patient partenaire. Ceci dit, est-ce qu'on doit décider du modèle et l'appliquer? On croit que la population a son mot à dire pour déterminer ce modèle», précise Dr Julien Poitras, vice-doyen à la responsabilité sociale, dans une entrevue accordée en marge de la consultation.

Pourquoi ce soudain goût de se rapprocher de la population? La responsabilité sociale devient de plus en plus une exigence pour les facultés de médecine. Et ce rapprochement permettra de mieux desservir les résidants du territoire desservi par le Réseau universitaire intégré de santé de l'Université Laval (RUIS UL).

«Les facultés doivent se préoccuper des professionnels qu'elles forment et qu'elles mettent sur le marché. Dans cette préoccupation, qui suis-je moi comme vice-doyen pour dire qu'à Baie-Comeau ils ont besoin d'un professionnel pour faire telle ou telle chose? Je ne viens pas de Baie-Comeau, je ne connais pas les préoccupations des gens de Baie-Comeau. Il faut donc davantage parler avec la population. On n'est cependant pas rendu là. On est présentement à se demander quel mécanisme on va mettre en place pour mieux communiquer», détaille Dr Poitras.

La tournée de consultations a débuté à Québec en début de semaine. Après Saguenay, les représentants de la faculté se dirigeaient vers Chibougamau. Les citoyens d'une dizaine de villes seront consultés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer