Le 500$ de moins qu'ailleurs tient la route, dit Provencher

La charge fiscale moyenne des résidences de Saguenay... (Photo Le Progrès-dimanche, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

La charge fiscale moyenne des résidences de Saguenay est de 2448$, comparativement à la moyenne de 3020$ pour les 10 villes de 100 000 habitants ou plus, a fait valoir le conseiller Provencher, qui a commenté les états financiers de la Ville déposés lundi.

Photo Le Progrès-dimanche, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Jean-Yves Provencher croit que le maire Jean Tremblay a raison de marteler à qui veut l'entendre que la charge fiscale des contribuables de Saguenay est inférieure à la moyenne des villes comparables.

Le conseiller cite des données publiées par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du Territoire (MAMOT) et contenues dans le profil financier 2015 des villes de 100 000 habitants et plus.

Selon le ministère, la charge fiscale moyenne des résidences d'un logement était de 2448$ à Saguenay l'an passé. Elle atteignait 2603$ à Sherbrooke (la ville possède elle aussi des centrales hydroélectriques), 3051$ à Trois-Rivières et 2627$ à Lévis. Les villes de Montréal, Québec et Laval, beaucoup plus grandes que Saguenay, mais incluses dans le tableau des comparables, ont un compte de taxes moyen de 3417$, 3257$ et 3111$.

«On se situe très bien par rapport aux autres villes en ce qui concerne l'endettement net per capita. Mais c'est surtout au niveau de la charge fiscale moyenne qu'on se démarque. Je suis très fier du résultat de 2015», fait valoir Jean-Yves Provencher.

Déneigement: 11,7 millions $

Les activités de déneigement ont coûté 11,7 millions $ à Saguenay en 2015, soit environ 90 000$ de plus que la somme prévue au budget. Les montants engagés sont comparables à ceux de l'an dernier.

Jean-Yves Provencher signale qu'il est pratiquement impossible de s'en tenir au budget à la lettre puisque les quantités de neige, de même que l'endroit précis et le moment où elle tombe demeurent des impondérables. Les employés municipaux doivent parfois entrer en temps supplémentaire.

Chaque année, la Ville prévoit une enveloppe X et un montant en réserve pour couvrir les imprévus liés au déneigement. Advenant le cas où les résultats outrepassent les disponibilités financières de façon considérable, la Ville peut puiser dans les réserves établies.

«On opère tout le temps par réserve. C'est rare qu'on ait besoin de puiser dedans», relève toutefois le président du Conseil du trésor de Saguenay. Jean-Yves Provencher ajoute du même souffle que des réserves sont aussi prévues pour les dépenses en carburant et les coûts relatifs aux assurances.

D'ores et déjà, l'échevin est en mesure de dire que le début de 2016 a coûté extrêmement cher à la Ville, alors que d'importantes chutes de neige ont été enregistrées. Le budget du déneigement est calculé du 1er janvier au 31 décembre.

Les cautions comptabilisées aux états financiers

En 2015, Saguenay s'est portée garante de 27 organismes. Le montant total des cautions consenties a atteint 43,1 millions $.

Ces sommes doivent être incluses dans les états financiers de la Ville, en vertu des normes comptables canadiennes pour le secteur public.

Environ 90 pour cent des cautions concernent six organismes en particulier : Promotion Saguenay (14,8 millions $), la Société de gestion de la zone portuaire de Chicoutimi (7,5 millions $), Diffusion Saguenay (9,7 millions $), la Corporation Saint-François de Jonquière (3,6 millions $), l'École Florence Fourcaudot (3,3 millions $) et le Musée du Fjord (1,7 million $). Dans le cas de l'école de danse de Chicoutimi-Nord, qui a fait l'objet d'un important projet de rénovation l'an dernier, les montants cautionnés par Saguenay seront remboursés par Québec.

Le président du Conseil du trésor, Jean-Yves Provencher, attire l'attention sur le fait que le montant de 43 millions $ représente la somme globale des cautionnements et garanties initiaux consentis aux diverses corporations. Le conseiller rapporte que le solde des cautions se trouve actuellement autour de 30 millions $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer