Petits trucs pour ne pas tuer du monde

CHRONIQUE / Dans la vie, j'aime bien ça ne pas tuer du monde. (123rf)

Agrandir

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

CHRONIQUE / Dans la vie, j'aime bien ça ne pas tuer du monde.

En fait, je ne dis pas ça pour me vanter, mais en 36 ans d'existence, je n'ai jamais tué personne.

Évidemment, ne pas tuer du monde, ça ne se fait pas en criant «bingo». Le truc, c'est que plus tu es en vie longtemps, plus tu dois user de stratégies et de ruses pour ne pas que ça arrive.

Maintenant, quand on vit en région éloignée, ça peut compliquer un peu les choses, car comme tout est loin et que les semblants de transports en commun sont pas mal tous de la marde, ça finit souvent que même le gars le plus rébarbatif au monde au fait de conduire finit par piler sur son orgueil et hop, il se retrouve avec un volant dans les mains. Je vous dis ça en connaissance de cause, parce que voyez-vous, j'ai fini par conduire à l'âge de trente ans.

Bien que ça ne fasse que six ans que je conduis et qu'il m'arrive encore d'être maladroit sur la route, j'ai développé ce que j'appelle des petits trucs pour ne pas tuer du monde quand je suis au volant. Alors avec toute l'humilité du monde, voici quelques astuces qui pourraient vous aider à cet effet.

Premièrement, parlons des passages pour piétons. Vous savez, ces espèces de chemins en lignes jaunes qui traversent les rues où ça circule beaucoup? Eh ben, croyez-le ou non, mais quand un piéton s'apprête à emprunter un de ces passages, il y a comme une loi qui dit que les automobilistes doivent s'immobiliser pour laisser passer la personne.

Je suis bien conscient que ça vous étonne probablement, parce que pas plus tard qu'il y a trois jours, j'ai justement cédé le passage à un piéton et le pauvre gars a été littéralement dérouté. J'étais là à lui faire signe avec ma main que tout était cool et le pauvre gars me regardait, le teint livide et complètement confus. Un peu plus et je devais sortir de ma voiture pour lui dire que c'était beau et qu'il pouvait passer. Faut dire aussi que le gars juste en avant de moi avait passé à deux doigts de l'écrabouiller avec son gros VUS blanc.

Puisqu'on parle d'écraser du monde, saviez-vous que les quartiers résidentiels, ça s'appelle comme ça parce que ce sont des quartiers où des gens résident là? Ben oui toi, chose! Ça, ça veut dire qu'il y a des grosses chances que des êtres humains soient dans la rue. Par exemple, si tu regardes une rue dans un quartier résidentiel, ça se peut que tu vois des personnes âgées, des adultes, des adolescents et même des enfants.

En d'autres mots, si jamais ton rêve c'est d'avoir la mort d'un kid sur la conscience pour le restant de tes jours, t'as rien qu'à rouler à 70 km/h dans un quartier résidentiel et si les astres sont de ton bord, ben tu pourrais passer les prochaines années en prison. D'ailleurs, je commence à avoir hâte que la madame dans mon quartier qui roule en fou dans sa BMW finisse par réaliser que ça devient un peu fatiguant de toujours se demander si ça ne sera pas ta blonde, ton gars ou même toi qui va l'aider dans son trip.

Un autre truc intéressant et très pratique, c'est de toujours t'imaginer qu'il y a des polices partout. Ça peut sembler ridicule, mais une fois que tu te mets ça en tête, tu n'as pas le goût de te prendre pour le gars de Rapide et dangereux quand tu t'apprêtes à traverser le pont d'Isle-Maligne.

Sinon, il y aussi le truc des lignes. Par exemple, si tu es à Alma et que tu t'arrêtes aux lumières qui sont au coin du boulevard Dequen et de l'avenue de la Gare, y a comme des lignes qui te disent que pour aller tout droit, tu te mets dans la rangée du milieu et que si tu veux tourner à gauche, tu vas dans la rangée de gauche. Je sais qu'il faut être con comme la lune pour ne pas comprendre ça, mais j'imagine que si jamais il faut se monter une armée de gens cons comme la lune à Alma, on devrait bien s'en sortir, car l'an dernier, ils ont dû placer un bac à fleurs en avant de la rangée de gauche pour que les gens comprennent.

Alors voilà, c'est pas très compliqué, mais je vous le dis, ça fonctionne vraiment bien ces trucs. Ah oui! Mais avant que j'oublie, ces trucs-là ne fonctionnent pas si vous conduisez en état d'ébriété.

Sur ce, bonne route et quand vous buvez, revenez donc à la maison à pieds. Ça vous donnera le temps de trouver une bonne excuse d'être arrivé saoul à la maison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer