La base met le paquet pour souligner ses 75 ans

Le commandant de la Base de Bagotville, le... (Progrès-dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le commandant de la Base de Bagotville, le colonel Darcy Molstad, promet d'en mettre plein la vue aux visiteurs de l'édition 2017 du Spectacle aérien international de Bagotville.

Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Les pilotes de chasse sont reconnus pour leur fougue et leur instinct compétitif. L'actuel commandant de la Base de Bagotville, Darcy Molstad, en est l'exemple type. Pas question, pour lui, que l'édition 2017 du Spectacle aérien international soit un échec. À l'inverse, le colonel veut fracasser des records et promet «le meilleur de l'histoire de la base» et «le meilleur au Canada».

Regard défiant, le militaire martèle ces mêmes mantras à plusieurs reprises au cours de l'entrevue, que la direction de la 3e Escadre a choisi d'accorder au Progrès-Dimanche. Une conférence de presse prévue pour le 7 avril a dû être annulée parce que le menu de l'actualité régionale du jour était trop chargé. Un empêchement de dernière minute retenait également le représentant de la Ville, Luc Boivin, loin de la base.

Le passionné commandant est persuadé que son équipe, formée d'une cinquantaine de personnes, et lui détiennent les ingrédients nécessaires pour faire du Spectacle aérien international de Bagotville (SAIB) un franc succès. Le défi est grand, puisque 2017 marquera le 75e anniversaire de la base régionale et le 50e de l'aéroport civil de Bagotville. Les régionaux attendent donc l'effet «Wow!» Si l'on se fie à Darcy Molstad, ils ne seront pas déçus.

«Le spectacle aérien est la plus grosse activité au Saguenay-Lac-Saint-Jean et a un rayonnement régional. On ouvre les portes de la base et on montre à la population ce qu'on fait ici. La base leur appartient», rappelle l'homme en tenue de vol, dont le titre de commandant est assorti de celui de président du spectacle.

Aucun effort ne sera donc ménagé pour attirer les foules et tenir les visiteurs en haleine tout au long de la fin de semaine du 24 juin. L'officier convient que la décision d'inviter le public en pleine fin de semaine de la Saint-Jean-Baptiste représente un «risque calculé». Toutefois, tout sera mis en oeuvre pour divertir les Saguenéens et les Jeannois, qui, selon Molstad, auront envie d'y passer la Fête nationale.

Les avions américains présents

Plus d'appareils américains, plus d'avions historiques, des spectacles inédits, des prouesses célestes rarement vues auparavant, des activités différentes le samedi et le dimanche, une section pour enfants améliorée, un système de son plus performant. Voilà quelques-uns des éléments qui feront la différence, de l'avis du commandant. «Ce sera une formule complètement ''revampée''. Il y aura plus d'avions militaires américains sur la rampe. L'an dernier, on était restreints parce que le spectacle était considéré comme un spectacle civil et il y avait de la séquestration des avions aux États-Unis. On a réussi à convaincre les Américains que c'était un spectacle avec une portée militaire. En 2017, il n'y aura aucune limite», insiste le colonel, qui continue de faire aller ses contacts au pays de l'Oncle Sam pour attirer des F-16 et des F-22, un type d'avion de 5e génération dont il n'existe que 250 exemplaires dans le monde.

Aide de la Ville

La Ville et Promotion Saguenay bonifient l'aide apportée à l'édition 2017 du SAIB, tant en termes logistiques que financiers. Darcy Molstad fait état d'une «excellente» collaboration offerte par le palier municipal. Ce soutien permet de ramener la gratuité, un élément non négligeable. Le service de navette sera aussi rehaussé et des efforts supplémentaires seront déployés pour encourager les gens à se prévaloir du transport en commun.

Un F-35.... (Photo courtoisie Lockheed Martin) - image 2.0

Agrandir

Un F-35.

Photo courtoisie Lockheed Martin

Un avant-goût de l'édition 2017

• Le commandant Molstad n'exclut pas la possibilité que des avions Warbirds, P-51 Mustang, Lancaster ou autres appareils de la Deuxième Guerre mondiale aient une place de choix lors du spectacle. «Les avions historiques, vous allez les voir!»

• Il n'est pas impossible que les amateurs puissent voir de visu le fameux F-35 et les autres appareils pressentis pour remplacer le CF-18. Le colonel Molstad reconnaît qu'il s'agit là d'une question hautement politique, soumise à l'approbation de sa chaîne de commandement. Darcy Molstad croit que si le F-35 a sa place, l'Eurofighter Typhoon développé par l'Italie, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Espagne ainsi que le Rafale français devront également être présents.

• Pour souligner le 75e anniversaire de la base, un livre historique sera publié, sous la plume de l'historien amateur Marc-André Valiquette. L'auteur a préalablement signé Avro Arrow, dont Darcy Molstad a rédigé la préface. Le commandant répétera l'expérience en écrivant l'avant-propos du prochain bouquin.

• Soixante-quinze jours avant l'événement, des capsules relatant l'histoire de la base seront diffusées sur le site Internet du SAIB.

• Une application mobile développée sur mesure pour le spectacle verra le jour, permettant aux visiteurs d'obtenir de l'information au sujet des appareils en montre sur leur téléphone intelligent au fur et à mesure qu'ils avancent sur le tarmac. Un service d'information en continu (streaming) sera aussi accessible.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer