Le «poignasseux»

John Pizzarelli a réjoui les spectateurs présents au... (Progrès-dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

John Pizzarelli a réjoui les spectateurs présents au Théâtre Banque Nationale.

Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / La semaine passée, voilà que l'ami Marc m'a demandé d'aller assister à un concert de John Pizzarelli au Théâtre Banque Nationale.

Alors hop, le soir venu, j'arrive dans la salle et m'installe sur le siège qu'on m'avait attribué. Au même moment, l'ami Rocket vient me piquer un brin de jasette avant que le concert ne débute et l'instant d'après, les lumières se tamisaient déjà afin de laisser place au spectacle.

Comme j'étais là afin de livrer un compte-rendu aux lecteurs et aux lectrices du Progrès-Dimanche, eh ben, je me suis subtilement accroupi vers l'avant afin de prendre deux ou trois notes.

Or, alors que j'ai dû procéder ainsi plus d'une bonne centaine de fois dans les trois dernières années et que ça n'a jamais posé le moindre problème à qui que ce soit, voilà que la fameuse exception qui confirme la règle s'est enfin manifestée.

Maintenant, je vous dis ça et sans jouer au devin, je gage que vous vous imaginez une scène du genre: vous avez donc le type derrière moi qui m'interpelle poliment en m'informant que pour une raison difficilement explicable le fait que je sois légèrement accroupi vers l'avant lui gâche sa vue du spectacle.

Mais non. Et vraiment pas.

En fait, le type derrière moi s'est tout simplement contenté de me «poignasser» par les épaules pour bien m'adosser sur mon siège en me disant que si j'étais penché vers l'avant, je l'empêchais de bien voir le spectacle.

Ici, j'ignore comment je suis parvenu à conserver mon sang-froid au lieu de bondir au cou de cet homme, mais après coup, j'ai réalisé que j'aurais dû tout simplement lui exprimer la colère que sa façon d'agir avait provoqué chez moi.

Le truc, c'est que pendant plus d'une heure, je n'ai eu aucun plaisir à assister à ce concert parce que je savais que cet imbécile était derrière moi. C'est un peu comme si son geste lui avait donné une autorité injustifiée sur moi.

Et si je vous fais part de cela, c'est notamment en raison que tous les jours, des hommes ou des femmes agissent de cette façon avec le monde qui les entoure. Ainsi, par de petits gestes ou des paroles qui peuvent sembler bien anodins, ils imposent leurs désirs et leurs visions aux autres en profitant des zones grises du contrat social.

Par quel droit cet homme pouvait bien me saisir par les épaules? Je l'ignore, mais je sais toutefois que cet homme me répondrait certainement: mais par quelle loi je n'aurais pas le droit de vous prendre par les épaules?

Eh ben oui, il aurait raison à cet effet. Je me verrais mal me rendre au poste de police et porter plainte contre cet énergumène en plaidant qu'il m'avait pris par les épaules sans me demander mon consentement. Or, c'est justement là ce qui m'irrite le plus dans un comportement passif-agressif: on va te faire chier, mais en dépassant si finement les limites de l'acceptable, que tu n'auras pas d'autres choix que de prendre ton trou.

Sinon, on aura beau dénoncer le caractère violent de cette façon d'agir, on vous rira au nez. «Ben quoi, il t'a toujours bien juste pris par les épaules» que vous me direz. «Oui, mais toi, est-ce que tu aimerais ça toi vivre dans un monde où tout le monde peut te prendre par les épaules comme ça leur dit?», que je répondrai.

Enfin, j'ignore qui pouvait bien être ce personnage extrêmement désagréable, car j'ai fait l'effort de ne jamais me retourner afin de ne pas pouvoir mettre un visage sur cet incident. Mais bon, peut-être lira-t-il cette chronique et si tel est le cas, je lui souhaite pour le restant de l'éternité d'avoir des gars de six pieds six pouces devant lui à chaque spectacle qu'il ira voir.

Je suis certain qu'ils vont apprécier ça de se faire «poignasser» les épaules...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer