Départ annoncé du maire Tremblay

Est-ce la fin du Parti des citoyens ?

La conseillère Martine Gauthier est d'avis que la... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

La conseillère Martine Gauthier est d'avis que la mort du Parti des citoyens de Saguenay est prévisible.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Plusieurs conseillers avec qui nous avons discuté croient que le retrait de la vie politique de Jean Tremblay sonnera le glas du Parti des citoyens de Saguenay (PCS).

La nouvelle formation politique a reçu l'autorisation officielle du directeur général des élections au printemps dernier.

Le magistrat avait clairement indiqué que la création du parti avait pour but de «lutter à forces égales» contre l'Équipe du renouveau démocratique lors des élections de 2017.

La conseillère Martine Gauthier est d'avis que la mort du PCS est prévisible.

«Il faut se demander à qui le parti servira si Monsieur le maire s'en va? C'est la même chose pour le cabinet. Est-ce qu'il n'y aurait pas là du bel argent que l'on pourrait investir dans les infrastructures?», a fait remarquer la conseillère de La Baie. La Jonquiéroise Sylvie Gaudreault, qui siège au comité exécutif de Saguenay, se questionne elle aussi au sujet de l'avenir du parti.

«Survivra-t-il? Qui pourrait se présenter? Tout est tellement soudain», a-t-elle simplement déclaré.

Nous avons souhaité interroger l'une des administratrices du Parti des citoyens de Saguenay, Hélène Deschênes, au sujet de la suite des choses, mais il n'a pas été possible de joindre la directrice du centre Nordia. Une dizaine de conseillers municipaux, principalement des alliés du premier magistrat, ont signé une carte de membre lors de la mise en place du parti.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer