soleil, rire et plaisir sur la racine

La glissade d'eau prise d'assaut

Glisse en ville a ravi petits et grands,... (- Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Glisse en ville a ravi petits et grands, sur la rue Racine. Les trois pistes limitrophes de 305 mètres.

- Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Renaud
Le Quotidien

La région est parfois présentée comme le pays ou le royaume des géants. Hier, des milliers de personnes ont dévalé la plus grande glissade d'eau urbaine au monde. Une expérience que la plupart n'hésitaient pas à qualifier de gigantesque.

Glisse en ville a ravi petits et grands, sur la rue Racine. Les trois pistes limitrophes de 305 mètres, s'étalant du Mac Expert jusqu'au Chlorophylle, en ont vu de toutes les couleurs. En solo ou en train, sur le dos ou sur le ventre, avec un déguisement ou avec une chambre à air originale, les participants ont lâché leur fou dans le cadre de cette première de deux journées. Il faut dire que le temps était propice à une telle activité.

Saguenay est la troisième ville canadienne à recevoir les installations de Slide the City, et selon les organisateurs, les promoteurs ont été charmés. «Les gens de Slide the City sont bien impressionnés par la qualité de l'organisation. Ils ont dit qu'on a un des plus beaux ''set-up'' et la pente la plus inclinée. Ça fait notre fierté», rapporte Jean-Sébastien Boudreault, coordonnateur de l'événement.

«On a permis à des familles qui n'avaient pas vraiment eu d'été de s'amuser. J'ai même vu un monsieur qui m'a dit qu'il avait décidé de venir fêter ses 60 ans dans la glissade. C'est malade!», ajoute l'animateur radiophonique.

Le second coordonnateur, Charles Boudreault, était également aux anges. «On a frappé dans le mille. En plus, le soleil a été là. Il n'y a eu aucune blessure. On a eu quelques problèmes techniques au montage, mais personne n'a rien vu de ça. L'important, c'était que les gens aient du plaisir, et ç'a été génial», a fait valoir l'agent au développement à l'Association des centres-villes de Chicoutimi.

«Cool, amusant, mongol!», a lancé Isaac Germain, 11 ans, lorsqu'invité à commenter son expérience, vécue avec ses amis Théo et Félix. Théo, 9 ans, a renchéri aussitôt: «C'était cool, surtout la distance qu'il y a. En plus, chaque fois, il y a des jets. C'est vraiment hot. On a glissé neuf ou dix fois.»

«C'est l'fun. Ça allait vite, plus vite que ce que je pensais», a pour sa part affirmé Maryka Girard, 12 ans.

Certes, les jeunes étaient fort nombreux, mais il y avait des gens de tous les âges. «C'est super tripant. J'en ai deux [glissades] de faites. Sur le bord, ça va plus vite qu'au centre. Je suis venue seule avec mon chum, mais lui, il ne se glisse pas. Il faut essayer. Oui, c'est notre coeur d'enfant», a partagé Line Tremblay, une grand-maman de 51 ans.

Les joueurs des Saguenéens ont aussi participé à la fête. «C'est sûr que c'est l'fun. Surtout de faire ça toute l'équipe ensemble, c'est plaisant. C'est assez rare qu'on a des activités tous ensemble. La glissade, ça va vite et elle est quand même longue. Pour la première glissade, il y a des jeunes qui voulaient glisser avec nous, ça nous faisait plaisir», a dit l'attaquant Nicolas Roy.

Glisse en ville se poursuit aujourd'hui, de 10h à 18h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer