Moins d'attaque sans Hudon

En 11 rencontres sans Hudon dans l'alignement, les... (Archives Rocket Lavoie)

Agrandir

En 11 rencontres sans Hudon dans l'alignement, les Chicoutimiens n'ont fait bouger les cordages du filet adverse qu'à 22 occasions. Avec l'attaquant de 18 ans en uniforme, les Sags marquent plus d'un but de plus par rencontre avec 87 en 27 match.

Archives Rocket Lavoie

Partager

Sur le même thème

(Chicoutimi) Avec quatre buts vendredi face aux Cataractes, les Saguenéens ont connu leur plus grosse production de la saison sans Charles Hudon.

Les buts viennent moins régulièrement en l'absence du meneur offensif des Saguenéens, présentement blessé au dos.

En 11 rencontres sans Hudon dans l'alignement, les Chicoutimiens n'ont fait bouger les cordages du filet adverse qu'à 22 occasions. Avec l'attaquant de 18 ans en uniforme, les Sags marquent plus d'un but de plus par rencontre avec 87 en 27 matchs.

La fiche des Bleus s'en ressent également. Ils ont remporté deux des 11 parties sans Charles Hudon. Les deux gains ont été réalisés contre les Cataractes de Shawinigan. La troupe de Marc-Étienne Hubert a toutefois réussi à arracher quatre points en prolongation ou en fusillade (2-5-2-2) pour un total respectable de huit points.

Sans Hudon, les Sags sont dans le coup, mais le but en moins fait souvent la différence.

En son absence, Marc-Étienne Hubert demande à ses joueurs de tirer plus souvent au filet. Les unités spéciales prennent une importance encore plus grande sur l'issue finale. En prenant exemple sur vendredi, le pilote des Bleus mentionne que si l'avantage numérique marque et le désavantage ne donne rien, les chances de victoire sont augmentées. Lors de l'entraînement d'hier matin, de longues minutes ont été consacrées à l'avantage numérique. «Ça prend la contribution de tout le monde», annonce Marc-Étienne Hubert qui ne voulait pas embarquer dans la comparaison avec et sans Charles Hudon.

«Avec la qualité de joueur qu'il est, c'est normal que Charles produise. Les autres sont aussi capables, on l'a vu vendredi», souligne l'entraîneur-chef.

Les autres gros canons de l'équipe doivent aussi prendre le relais, dont le vétéran Guillaume Asselin. Laurent Dauphin revient d'une blessure et la patience est de mise dans son cas.

«Guillaume a de l'expérience dans la ligue. Il faut qu'il soit capable de générer de l'attaque sans Charles. C'est ce qu'il a réussi à faire vendredi», indique Marc-Étienne Hubert qui ne demande pas aux joueurs rappelés du midget AAA de s'occuper de l'attaque.

Trio remanié

Guillaume Asselin est présentement privé de ses deux compagnons de trio réguliers. En plus d'Hudon, Lukas Sedlak participe présentement au Championnat du monde de hockey junior avec la République tchèque. «C'est sûr que c'est différent. Ce sont deux joueurs repêchés dans la Ligue nationale, ce n'est pas pour rien. Ce sont deux joueurs qui ont un impact majeur», concède l'attaquant de 20 ans.

Guillaume Asselin est donc appelé à évoluer avec de nouveaux partenaires. Il avoue qu'il ne trouve pas la situation facile au niveau de la cohésion. «La chimie s'est installée entre nous trois (Sedlak et Hudon). Ça fait deux ans qu'on joue pratiquement tous le temps ensemble et on se connaît par coeur, soutient Asselin. Il faut que je m'adapte aux autres joueurs.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer