Richard Carbonneau maintient le cap

Richard Carbonneau a fondé en 1989 RCTF, une... (Archives)

Agrandir

Richard Carbonneau a fondé en 1989 RCTF, une entreprise de consultation forestière.

Archives

Partager

Marc St-Hilaire
Le Quotidien

(ALMA) Richard Carbonneau est le dernier d'une famille de huit enfants. Il a grandi à Saint-Nazaire.

Son père, Ernest, était bûcheron de profession. Comme des centaines d'hommes, il passait ses hivers en forêt. L'été, il se consacrait à l'agriculture.

C'est auprès de son paternel qu'il s'est découvert une passion pour le bois.

«Ma mère ne voulait pas que je devienne forestier. Elle ne voulait pas me voir partir six mois par année. Mais j'ai toujours aimé bûcher avec mon père sur nos lots à bois, l'été», se souvient-il.

Malgré les réticences exprimées par sa mère, Richard Carbonneau entreprend des études collégiales en Techniques forestières, au Cégep de Chicoutimi. Jusqu'à ce qu'il obtienne son diplôme en 1984, il travaille à temps partiel pour la compagnie Domtar, dans le secteur de Mistassini. Pendant trois années, il oeuvre comme bûcheron.

Au terme de ses études, il est embauché comme contremaître au sein de Donahue, à Saint-Félicien.

C'est finalement le 31 octobre 1989 qu'il fonde RCTF, une entreprise de consultation forestière. Il compte alors quatre clients qui lui confient diverses tâches dont la coupe et l'aménagement forestier.

Avenir

Treize années plus tard, son entreprise est florissante. L'an prochain, grâce à sa certification ISO 14 001, elle sera responsable d'une quantité impressionnante de près de 80 000 mètres cubes de bois.

Richard Carbonneau dit avoir subi les secousses engendrées par la crise forestière. «Comme tout le monde», insiste-t-il. Il a néanmoins maintenu le cap et aujourd'hui, il croit que la tempête est terminée. Il compare la récente reprise comme un baume sur une industrie qui en avait bien besoin.

«Je crois que l'avenir est très prometteur. Nous sommes bien positionnés avec notre certification, nos équipements, notre équipe. Si le gouvernement a l'audace d'aller jusqu'au bout et impose une plus grande utilisation du bois dans les futures constructions de l'État, de même que dans les bâtiments à vocations industrielle et commerciale, nous sommes vraiment en business, à mon avis», confie-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer