Quelques trucs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La rentrée scolaire est arrivée.... (Photo 123RF)

Agrandir

La rentrée scolaire est arrivée.

Photo 123RF

La tribune
Le Quotidien

TRIBUNE / La rentrée scolaire est arrivée. Comment un jeune doit-il aborder cette période ? Stéphane Allaire est doyen à la recherche et à la création à l'UQAC et Chantale Potvin est écrivaine et enseignante.

Stéphane Allaire est doyen à la recherche et... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Stéphane Allaire est doyen à la recherche et à la création à l'UQAC.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

(Stéphane Allaire) - La rentrée fait partie des transitions qui jalonnent notre vie. Il s'agit de ces moments charnières entre deux événements, situations, états. Une transition implique habituellement un changement pour la personne qui la vit, ce qui peut entraîner des craintes et donc être déstabilisant. Cette déstabilisation n'est pas toujours perceptible. Lorsqu'elle est vécue par un jeune, une transition mérite une attention particulière de la part des adultes qui l'entourent, en particulier de la part de ses parents et du personnel de son milieu scolaire.

Pendant une période de transition comme la rentrée, les jeunes se posent discrètement des questions susceptibles d'influencer leur image d'eux et leur comportement. Vais-je avoir un bon enseignant ? Vais-je avoir du plaisir dans sa classe ? Vais-je rencontrer autant de difficulté en français que l'an dernier ? Vais-je être capable de me faire de nouveaux amis ? Vais-je être capable de m'orienter dans ma nouvelle école ? De m'adapter aux exigences de plusieurs enseignants ? De concilier les cours avec mon activité sportive ? Vais-je être encore victime d'intimidation ?

Tout dépendamment de son âge et de son développement, un jeune peut être incapable d'affronter seul de tels questionnements, qui ont une portée affective non négligeable et dont les réponses peuvent avoir des conséquences sur sa réussite éducative. D'où l'importance du soutien des adultes.

Les parents peuvent créer des occasions de discussion détendues qui amènent le jeune à se remémorer des événements positifs de l'année scolaire précédente, les bons coups, une situation difficile dont il a su se tirer. On peut aussi l'amener à se projeter en lui demandant d'identifier un but qu'il serait satisfait d'atteindre au cours des premières semaines d'école. Sans forcer la note, il est aussi approprié de chercher à connaître les appréhensions de son enfant afin de le rassurer et d'identifier avec lui des moyens positifs pour les gérer. Ces interventions sont à adapter en fonction de l'âge du jeune. On peut aussi mettre à contribution un enfant plus âgé pour qu'il partage son expérience au plus jeune. En outre, au cours des premières semaines d'école, les parents gagnent à porter une attention spéciale à l'appropriation de nouvelles routines par le jeune : rétablissement de l'heure du coucher ; respect des consignes de la classe et de l'école ; gestion autonome des devoirs ; temps d'utilisation des appareils numériques à des fins personnelles ; coordination des sorties et de la fréquentation des amis ; arrimage avec l'emploi.

Quant au personnel du milieu scolaire, notamment les enseignants, il a un rôle crucial à jouer dans l'établissement d'un climat de classe et d'école sécuritaire, incluant au plan affectif. Il s'agit d'une condition de réussite scolaire importante. Les premiers jours de classe méritent d'être consacrés à la socialisation afin que tout un chacun apprenne à se connaître. Des échanges conviviaux peuvent être planifiés autour de thématiques diverses : l'événement positif des vacances ; les intérêts des élèves ; les activités extrascolaires auxquelles ils participent. Au primaire, des activités ludiques peuvent être proposées. De plus, il est approprié d'adopter une attitude particulièrement bienveillante, qui contribuera à la mise en place d'un climat de confiance avec les élèves. Les intervenants scolaires gagnent aussi à expliquer clairement leurs attentes et pourquoi ils y tiennent (incluant auprès des parents), ainsi qu'à valoriser l'effort, tout en se montrant disposés à offrir tout le soutien possible.

La rentrée est un moment à prendre au sérieux et de façon positive. C'est aussi une occasion de renouveau à saisir. Elle offre une conjoncture favorable pour partir sur de nouvelles bases, se repositionner, faire à nouveau bonne impression. Et surtout, la rentrée pave la voie à de nouvelles expériences enrichissantes, à des apprentissages stimulants. Bonne rentrée à toutes et à tous !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer