Le retour des seigneurs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
«Le rôle d'un gouvernement qui se respecte devrait... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

«Le rôle d'un gouvernement qui se respecte devrait se définir comme suit : défendre à tout prix l'intégrité de la terre et de l'eau.»

Archives Le Quotidien

La tribune
Le Quotidien

LA TRIBUNE - ACCAPAREMENT DES TERRES / Des fonds achètent des terres agricoles depuis quelques années, ce qui suscite un débat au sein des producteurs. L'enseignant de l'UQAC Marc-Urbain Proulx, spécialiste en gestion du territoire, et l'agriculteur saguenéen Michel Potvin s'expriment sur le sujet.

Michel Potvin, agriculteur

Les fonds d'investissement (Caisse de dépôt, FTQ, Pangea Terres agricoles, etc.) achètent des terres... Premier constat : le prix de celles-ci a doublé et même plus. Avant la venue de ces fonds, le rendement sur investissement se situait entre 2 et 4 %, lorsque les terres étaient exploitées de façon strictement agricole.

Alors, pourquoi investir en agriculture pour ces organisations ? La réponse me semble claire. Il ne reste que la spéculation. Il ne reste que le gain en capital comme profit. Créer la surchauffe devient un moteur.

Maintenant, il faut regarder où tout cela va nous mener... Des terres qui vont appartenir à des gens que personne ne connaît et dont on a de la difficulté à concevoir leur réel intérêt pour la croissance de l'agriculture et de l'agroalimentaire au Québec. Des terres à la merci de gens qui peuvent avoir des intérêts divergents et même questionnables.

Défendre l'intégrité

Je vous donne un exemple : pour certaines terres acquises, les bâtiments existants sont démolis. Moins de problèmes de gestion, moins de taxes à payer. Mais est-ce dans l'intérêt d'un agriculteur qui aurait l'intention d'exploiter et de croître ?

Le rôle d'un gouvernement qui se respecte devrait se définir comme suit : défendre à tout prix l'intégrité de la terre et de l'eau. Défendre l'intégrité alimentaire de son territoire. Le laisser-aller actuel va mener à quoi ? Les terres vont-elles appartenir à des fonds d'investissement chinois ou autres ? Est-ce que les jeunes producteurs vont pouvoir se développer ou deviendront-ils des serviteurs de ces seigneurs ? Est-ce que les Québécois se retrouveront gagnants ?

Où sont les protecteurs du bien commun ?

Le gouvernement me semble perdu à travers ses « amitiés » ... Posez-vous la question suivante : à qui bénéficient toutes ces manipulations ? Où a-t-on réellement créé de la richesse dans la chaîne de valeur ?

Lorsqu'un gouvernement présente comme favorable à l'agriculture et à ceux qui gagnent leur vie dans ce domaine difficile, un projet qui accapare les fonds de la Caisse de dépôt et qui crée artificiellement des gains pour des fonds d'investissement ; lorsque ce gouvernement réagit comme si rien ne serait arrivé, on peut dire qu'il a perdu ses repères, pour ne pas dire le nord... Où sont-ils, ceux qui sont élus pour défendre les intérêts et le bien des Québécois ?

Les agriculteurs ne quémandent aucune subvention dans ce dossier. Cependant, ils demandent justice et intégrité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer