L'économie nous appartient

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Entrepreneur, Keyven Ferland est également président de la... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Entrepreneur, Keyven Ferland est également président de la Chambre de commerce et d'industrie Lac-Saint-Jean-Est.

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

 

Le débat
Le Quotidien

Quelles sont les pistes de solutions pour relancer l'économie régionale ? Le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Lac-Saint-Jean-Est, Keyven Ferland, se prononce sur la question.

Nous devons exiger plus de performance de nos entreprises. Leur exiger une plus grande efficacité. Avec la venue du numérique, il est possible de faire beaucoup plus avec beaucoup moins.

Des entreprises ont prouvé qu'il était possible de gagner de grandes parts de marché avec des masses salariales beaucoup mieux réparties entre la production et la gestion des opérations, nous devons nous inspirer de ces modèles. Notre économie a besoin d'être stimulée par de grandes ambitions. Il est plus que tard pour réaliser qu'il y a 7 milliards de clients potentiels sur le reste de la planète.

Notre région a longtemps misé sur la grande industrie pour son développement économique et plusieurs entreprises connexes ont su faire leur place grâce à cette proximité. Parallèlement à ça, nous avons des entreprises qui ont développé des expertises et qui embauchent 500 employés et plus. Il est grandement temps que la population, les médias et les élus respectent davantage ces entreprises qui sont souvent plus silencieuses et indépendantes du gouvernement.

Plusieurs mouvements ont vu le jour dernièrement, pour la promotion de l'achat local. C'est une excellente nouvelle, mais la tâche est si grande que nous devons y apporter une plus grande importance. Selon le CPQ, si chaque citoyen remplaçait 20$ d'achats par semaine de produits importés par des produits locaux, cela pourrait représenter un apport économique de 8 milliards à l'échelle du Québec.

Nous avons un grand rattrapage à faire au niveau de l'utilisation du savoir de notre population pour créer de la performance dans nos organisations. Investir dans des firmes de consultations en management, en finance, en ingénierie est une piste de solution importante afin d'accélérer l'accès à la performance.

Il y a une élite qui n'a malheureusement pas de liens avec les nouvelles générations et qui pourrait aider sur plusieurs aspects ces nouvelles entreprises à faire leur place, à mieux se structurer et même à accéder à du capital leur permettant d'accélérer leur croissance.

Partout dans le monde, nous voyons apparaître des espaces de Co-Working et des Hub Créatifs. Ces lofts permettent la mise en contact d'expertises diversifiées. Il y a évidemment le réseautage que cela apporte, mais aussi l'accès à des salles de réunions, des infrastructures de qualité, des outils et moyens de communication performants et tout ça, à frais partagés. Cela réduit énormément les coûts et permet d'investir dans la livraison des services aux clients.

La promotion de l'entrepreneuriat est possiblement la solution la plus importante pour assurer la survie de notre région. Les entrepreneurs ne comptent pas leurs heures, ont plein d'idées et de projets, mais ils trouvent toujours le moyen d'arriver à leur fin lorsqu'ils croient réellement à une idée. Donnons-leur davantage le micro afin de faire d'une pierre deux coups.

Pourquoi ne pas créer un programme d'échange régional avec la France, l'Angleterre ou même l'Espagne? Par ce partenariat, nous pourrions échanger sur nos réalités, mettre en contact des entreprises qui auraient à gagner à utiliser l'expertise de l'un et l'autre. Mais, surtout, ça nous ouvrirait tous sur le reste du monde.

Pour créer de la performance, ça prend de la compétence. Il est grandement temps que chaque programme enseigné dans la région mette en place une table de concertation du milieu afin d'être connecté directement avec ce qui se passe sur le terrain. Nous voyons souvent ce genre de table aux États-Unis et ailleurs dans le monde, mais ici nous travaillons depuis trop longtemps de façon indépendante.

Il est temps de changer le modèle!

Le virage a été entamé depuis plusieurs années. Il faut cesser d'attendre et prendre enfin le taureau par les cornes. Notre économie nous appartient, à nous de nous l'approprier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer