Protéger la zone tampon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le site d'entreposage des résidus de bauxite de... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le site d'entreposage des résidus de bauxite de l'usine d'alumine Vaudreuil.

Archives Le Quotidien

 

Le débat
Le Quotidien

DÉBAT / Rio Tinto affirme que sans un nouveau site d'entreposage des résidus de bauxite, l'usine d'alumine Vaudreuil pourrait cesser ses activités en 2022. Le chef des opérations Étienne Jacques implore les décideurs de la région afin qu'ils appuient l'entreprise. Un comité de citoyens s'oppose toutefois au projet proposé par Rio Tinto, qui souhaite étendre son site actuel jusqu'aux frontières du quartier Panoramique. Lana Pedneault représente le comité alors que Carl Dufour est conseiller municipal de Saguenay. Ils s'expriment sur le sujet.

Lana Pedneault, représentante du Comité des citoyens pour un Vaudreuil durable

Le Comité de Citoyens pour un Vaudreuil Durable (CVD) est préoccupé par la réalisation de la phase 2 du Projet Vaudreuil au-delà de 2022, qui requiert une modification du zonage municipal dans un secteur historiquement zoné, en majeure partie, résidentiel jusqu'en 2011, puis comme espace vert depuis 2012. Rappelons que le Rapport d'enquête et d'audience publique du BAPE sur le projet de construction de l'usine AP 50 en 2011 recommandait que «Rio Tinto Alcan mette en place les mesures nécessaires afin de protéger à perpétuité la ceinture verte autour duComplexe Jonquière et d'assurer le bien-être des populations présentes et futures.»

En réponse à une question du BAPE (janvier2011), le Service de l'aménagement du territoire et de l'urbanisme de Ville de Saguenay reconnaissait «la vocation récréative du Boisé Panoramique et sa prédominance dans le paysage urbain (...) tout en autorisant des activités connexes à celles de la grande industrie telles que les lignes de transport d'énergie, les conduites d'aqueduc et les conduites pluviales.»

Les membres du CVD ont passé les cinq derniers mois à s'informer, à questionner et à sensibiliser tous les intervenants sur les impacts sociaux, environnementaux et de santé que le projet peut représenter.

Le constat est qu'il y a un manque flagrant d'information au sein la population quant au projet. Il y a lieu de s'inquiéter lorsqu'on vous propose d'entreposer des millions de tonnes de résidus contenant une teneur relativement importante en arsenic, thorium, plomb et uranium à 500 mètres des résidences.

Des solutions de rechange économiques?

Le CVD croit qu'il existe des solutions de rechange pour protéger les emplois et la population touchée par ce dézonage, sans compter les risques potentiels pour la santé et l'environnement de tous ces métaux lourds entreposés à perpétuité. Tout est une question de coût.

RT a choisi l'option optimale la moins coûteuse pour la poursuite des activités. Est-ce là un choix socialement acceptable? Est-ce que la Ville et les autres partenaires régionaux se sont impliqués pour trouver une solution durable?

Travailler en partenariat

Les défis de l'avenir pour RT, c'est de produire un aluminium de spécialité, à faible empreinte de carbone, pour répondre à une demande croissante et devenir plus concurrentiel.

Cela suppose donc une plus grande production de résidus miniers. C'est pourquoi le véritable enjeu pour tous nos décideurs et acteurs régionaux, c'est la poursuite des activités de l'Usine Vaudreuil. Dans ce domaine, aspirons-nous à devenir un leader structurant et écoresponsable ou souhaitons-nous maintenir le statu quo, et continuer d'entreposer nos résidus dans des sites qui atteindront rapidement un niveau de saturation? Que ferons-nous après 2047 quand le site d'entreposage prévu sera lui aussi rempli à pleine capacité?

Pour regagner la confiance de la population régionale et relever les nouveaux défis de l'industrie de l'aluminium, les partenaires régionaux, dont la Ville, doivent unir leurs efforts et démontrer une réelle volonté d'innover afin de protéger à perpétuité la ceinture verte autour du complexe Jonquière et d'assurer le bien-être et la sécurité des populations présentes et futures.

Préoccupons-nous non seulement de ce qui entre et de ce qui sort de l'Usine Vaudreuil, mais surtout de ce qui reste sur les sites de résidus industriels.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer