Il faut décloisonner le débat

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mercredi, les quatre commissions scolaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Le Quotidien

Mercredi, les quatre commissions scolaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont réclamé publiquement le droit d'être entendues dans le cadre de la commission parlementaire portant sur le projet de loi 86, dont l'essence est de revoir l'organisation et la gouvernance des commissions scolaires du Québec. En débat, les points de vue du ministre de l'Éducation François Blais et de la présidente du Conseil des commissions scolaires de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Roxanne Thibeault.

François Blais, ministre de l'Éducation

Le projet de loi numéro 86 vise à moderniser la démocratie scolaire pour favoriser la réussite du plus grand nombre. Pour ce faire, nous proposons un nouveau modèle de gouvernance qui assurerait une place prépondérante aux personnes qui sont les plus près des élèves au sein du conseil scolaire, soit les parents, les directions d'établissement, les enseignantes et enseignants, le personnel et des membres représentatifs de la communauté. Les consultations sur le projet de loi débuteront le 28 janvier prochain. Près de 60 groupes représentant l'ensemble des intervenants du milieu scolaire seront entendus.

Il faut bien sûr consulter les commissaires scolaires, mais aussi décloisonner ce débat et l'ouvrir aux autres intervenants, notamment les parents, les premiers intéressés dans la réussite des élèves. La liste des groupes qui seront invités a été élaborée de façon à assurer un équilibre entre les différentes personnes touchées par le projet de loi.

La Fédération des commissions scolaires, qui représente la majorité des commissions scolaires, dont celles du Saguenay¿Lac-Saint-Jean, sera entendue en commission parlementaire. Pour bien représenter les opinions de ses membres, elle bénéficiera du double du temps qui est accordé à la majorité des autres intervenants, soit une heure et trente minutes. Elle sera libre d'être accompagnée de certains de ses membres. Les représentants des commissions scolaires de la région peuvent donc s'adresser à la Fédération pour participer avec elle aux auditions publiques s'ils le désirent.

Rappelons l'essentiel: la consultation qui s'amorce vise à entendre tous les points de vue, notamment ceux des directeurs d'école, des parents, des enseignantes et des enseignants. Toutes les personnes intéressées peuvent déposer des mémoires sur le projet de loi. Ceux-ci seront tous analysés et pris en compte. Les commissions scolaires qui souhaitent présenter des points de vue divergents de celui de leur fédération sont invitées à déposer des mémoires. Soyez par ailleurs assurés que le premier ministre et député de Roberval, M. Philippe Couillard, et le député de Dubuc, M. Serge Simard, nous tiennent bien informés des réalités du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Nous amorcerons la semaine prochaine un travail important de modernisation de la démocratie scolaire. Cette modernisation est nécessaire et appuyée par une grande partie de la population qui considère que le modèle actuel ne répond plus à leurs attentes. Nous écouterons l'ensemble des intervenants afin de bonifier le projet de loi, mais une chose est sûre, le statu quo n'est plus une option. Un objectif doit être partagé par tous: la réussite du plus grand nombre. C'est exactement ce que nous visons avec le projet de loi numéro 86.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer