Personnalités La Presse



Le libre choix

Partager

 

Myriam Ségal
Le Quotidien

Lola a perdu. Tant mieux. J'aime le libre choix. Lola voulait que son ex, multimillionnaire, lui paie une pension alimentaire (elle s'est occupée des enfants), et la moitié de ce qu'il a acquis durant leur vie commune. Comme s'ils avaient été mariés. Un seul mois de «pension alimentaire» de Lola suffirait à faire vivre une famille complète durant deux ans. Les montants en jeu sont délirants, mais seuls les très riches, et les gouvernements, peuvent s'offrir le processus judiciaire jusqu'en Cour suprême. La cause, au-delà du glamour et des millions, touchait des cas plus pathétiques.

Une mère de cinq enfants (appelons-la Julie) m'a racontée comment elle s'est retrouvée sur la paille quand son conjoint entrepreneur l'a quittée, a liquidé sa compagnie. Elle avait stoppé ses études et a travaillé pour lui durant 20 ans. Elle n'avait droit à rien. Et comme le «Bien-être» soustrait la pension des enfants de ses prestations, elle devait subvenir à ses besoins à même l'argent dévolu aux enfants. Si la Cour suprême avait donné raison à Lola, Julie aurait eu droit au patrimoine familial: un salaire pour son labeur, la moitié de la croissance de l'entreprise et des REER de monsieur.

Déjà, des lobbys pressent le «gouvernemaman» de légiférer pour soumettre les conjoints de fait au patrimoine familial, donnant légalement raison aux futures Lola.

Le choix!

Pas d'accord. Vous êtes jeunes, fous amoureux, et pauvres. Vous décidez de vivre ensemble. L'un des deux gagne plus et achète un condo. Plus tard, la magie se dissipe. Vous vous séparez. Tout gain acquis durant la vie commune appartiendrait aux deux? Le statut de conjoints de fait permet à des couples d'essayer de vivre ensemble sans fusionner totalement. Il donne droit à l'erreur.

Il offre aussi un choix durable responsable: tes affaires, mes affaires. Les deux conjoints départagent tâches et responsabilités, et s'assurent individuellement de leur indépendance financière. Quand arrivent les enfants, le couple réfléchit, renégocie, peut signer un contrat adapté à sa situation. Vive la liberté, la clarté, la maturité.

La vie ne standardise pas les relations de couple qui déploient une géométrie infinie. Changer la loi pour protéger les Lola enlèverait à tous liberté et souplesse. Sans compter quelques effets pervers: les gens informés hésiteraient à se mettre en ménage, et les plus fortunés se garderaient une garçonnière pour contourner la loi...

Le véritable problème dans les cas de Lola et de Julie, c'est l'ignorance. Bien des gens sont convaincus que la seule différence entre vie commune et mariage, c'est une journée princière à 10 000$.

Informer

Il faut enseigner ces nuances, surtout aux jeunes. Je rêve que l'on remplace le dixième cours de culture religieuse en secondaire 5 par un cours d'éducation citoyenne. Que l'école laisse l'enseignement des valeurs morales aux parents et instruise les étudiants de faits citoyens.

Cours 1: Comprendre un talon de paie et ses abréviations.

Cours 2: De quoi a l'air et à quoi sert un rapport d'impôt?

Cours 3-4-5: Les contrats: cartes de crédit, emprunts, bail, cellulaires, internet, frais bancaires.

Cours 6: Les taxes. De combien, sur quoi, pourquoi?

Cours 7: Le véritable coût d'une voiture: amortissement, assurances, immatriculation, entretien, essence, stationnement.

Cours 8: Les taxes foncières, comment ça marche?

Cours 9: La cote de crédit individuelle, l'endettement.

Cours 10: Faire son budget.

Cours 11: Le système judiciaire civil et criminel. Les procureurs, les juges, les différentes instances.

Cours 12: Politique: à quoi sert un député , un ministre, les différents paliers?

Cours 13: La responsabilité civile.

Cours 14: Principes élémentaires de civisme et bienséance.

Cours 15: Le mariage, la vie commune.

Mais je rêve. Mieux vaut leur faire la morale sur l'écologie et le multiculturalisme que d'en faire des citoyens informés, libres, et du coup, clairvoyants et exigeants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer