Personnalités La Presse



Le nom du «Parc»

Partager

 

Myriam Ségal
Le Quotidien

Le maire Jean Tremblay a lancé une pétition sur le site de la ville pour baptiser la route 175 dans le « Parc » des Laurentides « boulevard Marina Larouche ». J'admire Mme Larouche, mais je n'achète pas l'idée. La conseillère de Chicoutimi a annoncé sa retraite de la politique en décembre, après 28 ans d'un engagement sans faille. Elle a joué un rôle majeur dans l'obtention d'une route à quatre voies divisées dans la Réserve faunique des Laurentides. Elle a présidé un organisme, Accès-Bleuets, qui a tapé sur le clou durant 15 ans. Devant la résistance péquiste, elle s'est même présentée contre Stéphane Bédard dans Chicoutimi, imposant ce sujet dans la campagne.

Accès-Bleuets

Mais l'obtention de cette route fut un travail collectif. Initié par l'animateur Jacques Cayer en 1989, le mouvement bénévole Accès-Bleuets a mobilisé des milliers de personnes : manifs, pétitions, barrages. Aucun politicien de calibre ne pouvait passer ici sans être accueilli par « la question qui tue ».

Les maires du Lac-Saint-Jean s'inquiétaient plus de la 169 dans le même « Parc », et de la 155, leur raccourci vers Montréal. Les gouvernements ont longtemps profité de cette dissension. Une fois le « Lac » rallié, le mouvement est devenu irrépressible.

Entre-temps, on avait élargi le boulevard Talbot jusqu'à l'orée du « Parc », grâce à l'implantation d'Alcan à Laterrière. Le projet ne demandait que peu d'expropriations, réduisant le risque de magouillage et les prétextes pour le retarder. Restait le problème de l'argent. Il fallait que le fédéral participe pour forcer la main du provincial. Le député conservateur André Harvey a obtenu que la route fasse partie du réseau national, au même titre que la Transcanadienne, ouvrant les goussets fédéraux. Harvey a ainsi monnayé son transfuge vers les libéraux alors au pouvoir.

Les élections fédérales et provinciales approchaient. Les péquistes allaient perdre le comté de Jonquière ; ils ont enfin cédé. Le fédéral les a pris au mot : les premiers ministres ont signé l'accord.

Jean Charest, même battu dans la région, a gardé le cap. Il ne nous a fait qu'un cadeau : mettre l'argent où on l'avait demandé. Son gouvernement a financé la route, y compris les 88 kilomètres de la région administrative de Québec à même l'enveloppe dévolue au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Tous les autres projets régionaux ont pâti.

Le nom qu'on donnera à cette artère devrait saluer cette opiniâtreté collective, cette rare solidarité régionale. Et si on l'appelait la « route Accès-Bleuets ? ».

Toponymie

L'incontournable Commission de toponymie n'est pas commode. Elle s'est fait tirer l'oreille avant de permettre « Autoroute de la bravoure » pour remplacer une partie de Henri-IV à Québec. Elle refuse les noms de personnes vivantes, et exige une reconnaissance et une mémoire durable. Ce n'est pas le cas de Mme Larouche.

Saguenay elle-même vient de sacrifier deux patronymes qui ne lui disait plus grand-chose 50 ans plus tard : Mgr Dufour pour l'auditorium, et Agésilas Lepage pour le quai de La Baie.

La commission renâcle aussi à changer un nom existant. Le boulevard Talbot commémore le ministre qui a autorisé la première route du « Parc ». Un boulevard se trouve en milieu urbain, selon l'Office de la langue française. On pourrait donc réduire le boulevard Talbot à Laterrière et Chicoutimi. Mais la famille Talbot risque de mal le prendre...

Autre embûche : la majeure partie de cet ouvrage se trouve bizarrement sur le territoire administratif de la région de Québec, qui a beaucoup grogné contre le projet, et qu'il faudra rallier. Malgré tout cela, le maire persiste : 21 élus valent mieux qu'une commission de fonctionnaires, selon lui.

Marina Larouche elle-même a eu cette boutade en décembre quand on a évoqué le sujet : « Même morte, pas sûr que j'aimerais qu'on me passe dessus tous les jours ». Cette croisade pour le nom d'une route ne représente-t-elle pas beaucoup d'énergie perdue, alors que nous continuerons sans doute à l'appeler « le Parc » ?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer