Personnalités La Presse



Des injustices

Partager

 

Myriam Ségal
Le Quotidien

Les restaurateurs grondent et grognent. Le gouvernement leur a glissé une saloperie, aussi injuste qu'injustifiable, dans le budget. On les taxe rétroactivement sur tout le vin et l'alcool qu'ils ont en stock. L'inventaire doit dater du 21 novembre à 3 heures du matin (belle heure pour inventorier), et le chèque doit être posté avant le 22 décembre au ministère du Revenu. Toute l'hypocrisie et la mesquinerie dont un gouvernement est capable, tout ce qui rend le citoyen amer et cynique, se trouvent concentrés dans cette petite mesure.

Elle cible une partie laborieuse de la population qui n'a ni les moyens, ni l'organisation pour brandir sa colère, dans la période de l'année où elle en a plein les bras: pas le temps pour la révolte légitime! Elle inflige un impôt qui sera dissimulé. En taxant l'inventaire, on évite que la taxe paraisse clairement sur la facture du client. Ni vu, ni connu!

Odieux

La restauration est un métier ardu, qui demande de longues heures de présence, dont la marge de profit étroite dépend souvent de ce qui file à la poubelle. Cette taxation rétroactive vient gruger un calcul serré. Certains devront réimprimer leurs cartes de tarifs pour s'ajuster. Belle dépense!

La rétroactivité elle-même est odieuse. Elle nous a collectivement scandalisés quand le PQ l'a évoquée pour la taxe santé, elle a valu au gouvernement libéral une bonne part de sa défaite en 94. C'est comme si le «gouvernement-cigale», incapable de planifier, se vengeait de son intempérance sur les «contribuables-fourmis» qui gèrent serré.

Cela arrive au moment où les inventaires sont au zénith, pour cause de partys de Noël. En payant cette taxe, les restos financent le gouvernement, certains pendant plusieurs années, le temps de liquider l'inventaire. Ceux qui garnissent leur cave lentement, au fil du temps, se retrouvent avec une note monstrueuse: 11 000$ pour le directeur de l'Association des restaurateurs... à payer illico.

D'ailleurs la taxe fixe assénée au consommateur sur le vin et la bière frappe plus durement celui qui achète une modeste bouteille à 10 ou 15$ que celui qui se paie un grand cru. C'est exactement le principe de la taxe santé à montant fixe qu'a dénoncé avec virulence le PQ, qui finit par appliquer dans ce domaine précisément ce qu'il dénonçait. Il semble cibler le luxe, mais taxe en réalité les rares plaisirs coupables de la classe moyenne!

On pensait l'avoir échappé belle! Aux mains de ministres verts intégristes, le gouvernement aurait pu concocter une nouvelle taxe sur l'essence, sur la cylindrée, ou sur l'immatriculation. Bref, cibler particulièrement les régions ou le «char» n'est pas un luxe. Il s'est contenté de laisser en place une hausse de 1 cent le litre annoncée par les libéraux il y a deux ans, mais applicable maintenant. Astuce politique dont le PQ bénéficie discrètement pour piger sans nos poches sans en avoir l'air!

Serre-toi toi-même!

Le gouvernement demande aux médecins, qui se sont entendus difficilement avec l'État sur un rattrapage salarial, de renoncer à leurs hausses. La manoeuvre démagogique vise à attirer l'attention sur ces hauts salariés, demi-dieux de la société, jalousés pour des salaires dont on oublie volontiers qu'ils incluent des frais de bureau et de personnel.

Avant de demander aux autres de se sacrifier, le gouvernement ne devrait-il pas mettre un terme aux allocations de départ outrageantes accordées aux mandarins et politiciens qui quittent leurs fonctions de leur plein gré? Aux parachutes dorés? Aux indexations automatiques de leurs propres salaires? À leurs généreuses pensions? Aux avantages marginaux et bonis de performance accordés sur des bases floues aux cadres d'organismes sans concurrence? Aux nominations d'amis placés dans des postes non essentiels?

Silence radio du budget sur ces mesures qui indisposent le citoyen bien plus que le salaire des indispensables médecins!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer