Personnalités La Presse



L'Absurdistan

Partager

Un poteau fiché au milieu d'une route flambant... ((Courtoisie))

Agrandir

Un poteau fiché au milieu d'une route flambant neuve dont on a corrigé la courbe.

(Courtoisie)

 

Myriam Ségal
Le Quotidien

Un poteau fiché au milieu d'une route flambant neuve dont on a corrigé la courbe a fait la une du «National Post», coiffée du titre: «Il n'y a pas que la corruption qui barre le chemin aux Québécois». De quoi pincer l'orgueil!
Si encore le phénomène du poteau fou était unique! Bien sûr, l'exemple est poussé à son paroxysme: en plein milieu! Mais les photos sur le web ont aussitôt afflué: dans toutes les villes du Québec, des poteaux se retrouvent fichés dans l'asphalte d'une rue déjà élargie, comme s'ils étaient enracinés à vie jusqu'en Chine.

Pas rare

À Jonquière, depuis des années, 23 poteaux trônent sur le boulevard du Royaume, dans l'asphalte, à quelques pieds du trottoir. L'un, écorché, éraflé, entamé souvent par les rétroviseurs et les véhicules qui tournent à l'intersection de la rue Saint-Hubert, est maintenant protégé d'une plaque de métal. Mieux vaut briser des voitures que le sacrosaint poteau! Et ça va durer encore deux ans. La ville attend les travaux d'un promoteur sur l'immense terrain vague qu'elle a créé à Kénogami avant de déplacer ces piliers bizarres.

À Chicoutimi, tous les hivers, je photographie et publie sur Facebook des photos de trottoirs enneigés toute la saison froide, à quatre ou cinq endroits. La chenillette ne passe pas à cause de poteaux qui rétrécissent le trottoir. Nul ne pense à faire déplacer ces obstacles pour permettre un déneigement correct. Ni même à envoyer un ouvrier donner quelques coups de pelle pour compenser! Au diable les piétons, vive les poteaux!

La situation ridicule de Cookshire nous a rappelé que nous subissons la dictature des poteaux, tant ils sont laborieux à déraciner. Il faut synchroniser le boulot de quatre organismes: Hydro-Québec, Bell, et le cablodistributeur, plus la firme qui doit combler le trou! Avec ce qu'on entend à la commission Charbonneau, on ne serait même pas surpris que certains délais vexatoires visent à délier les bourses!

Alors on préfère avoir l'air fou... jusqu'à ce que ça fasse le tour du monde!

Le ministre blâme l'entrepreneur. On parie qu'au final nul ne sera tenu responsable de ce honteux gâchis que nous paierons?

Pendant ce temps...

Simultanément, d'autres nouvelles frisent l'aberration.

Le corps d'un accidenté de la route abandonné deux heures sur les lieux de la collision pendant qu'on se demande qui va le ramasser. On a changé le protocole pour libérer les ambulanciers, qui ont laissé là le corps d'un jeune homme qui n'avait pas mérité de mourir. Indigne. La faute à personne.

Deux des trois plus grandes villes de la province se retrouvent sans maire, en pénurie de leaders, avec des sous-fifres qui s'arrachent mesquinement une autorité flageolante!

À la commission Charbonneau défilent des entrepreneurs victimes de menaces, de vandalisme et de voies de fait de la part de cartels bien établis. Cela ne fait même plus la une, blasés que nous sommes déjà! Nul n'est responsable... Culture d'entreprise, amnésie partielle... et ce n'est qu'un début!

Pour la deuxième fois en huit ans, la Ligue nationale de hockey prive des milliers d'amateurs de leur sport national favori, qu'on leur rançonne à prix d'or. Les millionnaires se renvoient la rondelle. Et l'absence du sport reste la première nouvelle des bulletins de sports depuis trois mois! Bienvenue en Absurdistan!

Dans ce climat de morosité généralisée, le maire de Saguenay passe pour un étrange jovialiste avec son projet d'écrire le nom de sa ville en lettres géantes dans la falaise boisée d'une baie admirée pour sa beauté naturelle...

Soit: le copier-coller d'Hollywood n'est pas l'idée du siècle, et le contrat de moins de 25 000$ sans appel d'offres pour l'analyser semble un peu précipité. Mais, il en assume la responsabilité, explique et défend l'idée. Ça change de l'ambiance de déresponsabilisation générale. Pas bête, la volonté de créer une image de marque frappante et spectaculaire. Il vient d'enclencher nos neurones collectifs pour trouver mieux!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer